vorvor_opt

La présence d’importants champs de charbon près de la rivière Vorkouta fut découverte en 1930 par le géologue soviétique Georgui Tchernov (en) (Георгий Александрович Чернов). Il était le fils d’un autre géologue, Alexandre Tchernov, qui avait promu le développement du bassin de charbon de Petchora, qui incluait les champs du bassin de la Vorkouta2,3. Avec cette découverte, l’exploitation minière débuta dans la RSSA des Komis. À l’époque, seule la partie sud du bassin minier était inclus dans cette république. La partie nord, comprenant Vorkouta, appartenait au district autonome de Nénétsie de l’oblast d’Arkhangelsk. En 1931, un village de géologues fut construit sur le bassin minier, la plupart des travailleurs étant des détenus du Goulag du camp d’Oukhta-Petchora2,4. Un réseau de plusieurs camps de prisonniers allait alors être créé dès 1932 sur le bassin minier, le Vorkoutlag, l’un des camps les plus célèbres et les plus durs du Goulag. Il fut surnommé « la guillotine glacée ». Les prisonniers exploitèrent les mines de la région à partir des années 1930 et bâtirent la ville dès 1932.

En 1941, la ville et les camps furent reliés au reste du pays par une ligne de train construite par les prisonniers, reliant Konocha et Kotlas et les camps d’Inta. Vorkouta obtient le statut de ville le 26 novembre 1943.

Pendant la guerre froide, la région de Vorkouta abritait une base militaire avancée pour les bombardiers soviétiques.

Vorkouta est une ville minière de la république des Komis, dans le nord-ouest de la Russie, au nord du cercle polaireVorkouta est arrosée par la rivière du même nom, un affluent de l’Oussa. Appelée la « ville de la toundra », elle est située dans la partie nord-est de la république des Komis, à 150 km au nord du cercle polaire arctique. Sa population s’élevait à 61 638 habitants en 2014.