Les médecins qui ne sont pas des pigeons ne sont ni d infâmes réactionnaires ni des ultra libéraux, ils sont des médecins de secteurs 1 ou 2 , de la ville comme d établissements privés ou publics. Liés par le sentiment d une médecine non respectée, déconsidérée depuis des années, ils ne supportent plus de voir celle ci prendre la voie de la marchandisation. Il ne supportent plus de voir la crise majeure de santé publique qui nous fait face, une crise du a trente ans d erreurs de jugements, de manque de courage politique , d impéritie décisionnelle. Ils ne supportent plus que seul 9 % de jeunes médecins fassent le choix de la médecine générale pendant que leurs confrères généralistes quittent ce métier des avant la retraite, entouré de cabinets d’idées de confrères non remplacés, ils ne supportent plus de voir la chirurgie libérale menacée dans son existence même par un avenant 8 qui ne permettra plus. D utiliser les dernières techniques ou de respecter l obligation de moyen. Ils ne supporte,t plus de voir une gouvernance hospitalière qui fait la part belle aux administratifs et laisse les soignants englués dans des protocoles chronophages et des procédures imbéciles entre codage des actes et réunions débiles. Ils ne supportent plus et n accepte pas d être les jouets d organismes mutualistes nouveaux marchand du temple à la. Santé lucrative !