Ouverture de la 35e Assemblée parlementaire paritaire
Le partenariat UE/Afrique, Caraïbes et Pacifique en débat
Transformer le défi démographique en atout
Députés européens, africains, caribéens et du Pacifique profilent l’avenir de leur partenariat, lors de trois jours d’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE à Bruxelles.

Des membres du Parlement européen et des parlementaires de 78 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) se réunissent du 18 au 20 juin à Bruxelles pour leur dernière session avant le lancement des négociations pour un partenariat renouvelé, qui doivent débuter en août 2018.

Au programme des trois jours d’Assemblée parlementaire paritaire (APP) ACP-UE: la migration, le terrorisme, la croissance démographique, la crise humanitaire au Soudan du Sud et les futures relations après l’accord de Cotonou.

« Nous souhaitons que le partenariat post-Cotonou comprenne un rôle renforcé de l’APP ACP-UE. Cela permettra à cette Assemblée de continuer à jouer son rôle dans l’accord qui lui succédera, assurant ainsi une gouvernance multilatérale avec des objectifs communs au bénéfice des peuples », a déclaré Joseph Owona Kono (Cameroun), co-président de l’APP pour les pays ACP, faisant ainsi écho à la résolution adoptée par le Parlement européen le 14 juin.

La croissance démographique, ses défis et ses opportunités seront également au cœur des débats des parlementaires des 78 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique et de leurs homologues européens.

« Selon les projections des Nations unies, le continent africain comptera près de 2,4 milliards d’habitants en 2050, dont plus de la moitié aura moins de 25 ans; (…) Il appartient aux décideurs politiques comme à la société civile et aux acteurs non étatiques de transformer le défi démographique en atout démographique », a déclaré Louis Michel (ADLE, BE), co-président pour l’Union européenne de l’Assemblée parlementaire paritaire, lors de l’ouverture de la session plénière, lundi matin.

À savoir

L’Assemblée parlementaire paritaire (APP) ACP-UE rassemble 78 députés européens et ceux de 78 pays de l’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) qui ont signé l’accord de Cotonou, à la base du travail de coopération et de développement ACP-UE.