Ce mois-ci, GenerationLibre a fait ses premières armes dans le débat télévisuel en participant à l’émission de Frédéric Taddéi Ce Soir ou Jamais(France 2) et au journal du Soir 3 sur la question des retraites.Nous avons publié de nouvelles notes sur la stratégie de libéralisation économique en Chine ou sur la mauvaise gestion de la Banque de France, surtout si on la compare à la Banque d’Angleterre, qui emploie… six fois moins de personnel (une note reprise par le Financial Times).Le rapport « dette », traduit en anglais, a été publiquement salué par le spécialiste mondial Lee C. Buchheit. Nous avons publié une tribune sur le sujet avec le CPS, reprise par le think-tank polonais ForumLibertas.
Nous sommes également intervenus dans les médias pour dénoncer le « despotisme démocratique » (article contre le projet de taxe sur le vin dans Valeurs Actuellesou pour mettre en garde contre le danger de crise de la dette (article dans L’Opinion, reprenant le dernier rapport de Willem Buiter). A l’avenir, Gaspard Koenig tiendra, au titre de GenerationLibre, une chronique dans L’Opinion, le nouveau quotidien libéral fondé par Nicolas Beytout, ainsi que sur Radio Classique (en matinale, à partir de la rentrée).Nous avons été auditionnés à Paris par Bruno Le Maire et ses équipes sur « la réduction de la dépense publique ». Le détail de notre intervention sera bientôt mis en ligne. De manière générale, nous avons pris le parti d’accepter toute sollicitation de la part des partis politiques, à la condition de pouvoir rendre public le contenu de nos échanges.Le dîner-débat avec Laurent Bigorgne (Directeur de l’Institut Montaigne), organisé par les anciens de Sciences-Po à Londres, a permis de mettre en lumière nos différences de positionnement, GenerationLibre se voulant plus radical.Le Conseil Stratégique de GenerationLibre s’est réuni pour la première fois, et réfléchit au format d’une possible conférence de rentrée à Paris.Enfin, la structure française de GenerationLibre a été créée (publication au JO du 1er juin 2013 comme association), ce qui permettra d’opérer une déduction fiscale de 2/3 sur les dons français.

N’hésitez pas à devenir membre en vous inscrivant en ligne et bien sûr à apporter votre contribution, financière, intellectuelle ou morale !
L’EQUIPE DE GENERATION LIBRE