Jour après jour, l’information nous apporte son lot d’attaques en tout genre perpétrées, nous dit-on, par quelques déséquilibrés, à croire que la France a ouvert les portes de tous ses asiles d’aliénés, pour que les détraqués puissent prendre l’air en jouant du couteau !

L’Allemagne fait également face à ce genre de phénomène. Après massacre à la hache, si les adorateurs de Breivik s’y mettent, nous sommes mal barrés !!

Il règne actuellement un climat malsain sur fond d’Etat d’urgence prolongé. Les malheureuses victimes de Nice semblent s’évaporer dans l’éther d’une polémique qui enfle et gonfle avec l’exigence de détruire les images des caméras de surveillance de la promenade des Anglais, ayant filmé en direct l’attentat du 14 juillet. 

Surprenante demande que voici. L’avocat de la ville de Nice Philippe Blanchetier s’en étonne : « C’est la première fois de ma vie que je vois une réquisition aux fins d’effacement de preuves ».

Et pendant que le feuilleton vidéo-politico-policier se poursuit, un autre « déséquilibré » attaque une église, égorge un prêtre de 86 ans, prend des otages, puis se fait abattre par la police.

Scénario devenu classique depuis les attentats du 13 novembre mais effrayant par le sentiment d’impuissance face à un ennemi incernable, imprévisible, qui frappe cette fois dans une église.

Le constat est sans appel, osons le dire ! Nous sommes devenues des sociétés faibles et larmoyantes voulues par une élite qui nous répète en boucle que « nous sommes en guerre » oui mais voilà, n’est pas Rambo qui veut ! La France n’est pas « prête » comme le souligne la commission parlementaire sur  les moyens mis en œuvre par l’Etat pour lutter contre le terrorisme.

Dans un rapport de 300 pages rendu le 5 juillet, elle insiste sur les grandes difficultés à obtenir le nombre d’individus suivis par les différents services chargés de la lutte antiterroriste, car, ô comble de l’irresponsabilité, aucun fichier commun n’existe ! Une application informatique a bien été créée mais seuls les services affiliés à l’intérieur y ont accès.

La commission se montre également sceptique quant à l’efficacité de l’état d’urgence qui n’aurait : « qu’une portée limitée sur la sécurité nationale ». Elle préconise donc d’abaisser les effectifs de l’opération Sentinelle et d’ajouter 2 000 policiers et gendarmes au programme Vigipirate.

Pour renforcer la sécurité sur le territoire, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a également appelé «tous les Français patriotes qui le souhaitent» à rejoindre la réserve opérationnelle.

En octobre 2015, l’ancienne juge anti-terroriste Béatrice Brugère expliquait dans l’émission C dans l’air, qu’il suffisait d’écouter l’état islamique pour connaitre leur mode opératoire. Ceux-ci ont été très clairs : « ils ont demandé à toute personne vivant sur notre territoire, adepte de leur idéologie de prendre tout ce qu’elle a sous la main. Que ce soit une pierre, un couteau, une voiture…etc.  Et de porter atteinte à l’intégrité physique des personnes. »

Les recommandations mortifères ont été appliquées !

Après avoir laissé des quartiers entiers se radicaliser, après avoir laissé un flux incessant de migrants du Proche-Orient envahir l’Europe, le ver est dans le fruit !  Le nébuleux « EI » peut compter sur ses fous de Dieu d’autant que l’ennemi est incernable et frappe où il veut ! Quand il veut !