Chère Madame, cher Monsieur,

 Désormais, chaque semaine, les européens subissent de nouveaux attentats terroris

Il nous faut réagir immédiatement !

 Des négociations à huis-clos ont lieu à un haut niveau, dans les méandres de l’Union européenne, sur la gestion de l’espace Schengen et de ses frontières.

 Alors que nous subissons un matraquage fiscal sans précédent, l’Union européenne nous demande encore plus : gaver la Turquie de subventions, pour qu’elle reprenne chez elle les immigrés qui débarquent en Grèce.

 En échange de cette collaboration accrue, les Européens sont tenus d’accorder l’exemption de visas pour les ressortissants turcs, de relancer les négociations d’adhésion de la Turquie à l’Europe et d’aligner 6 milliards d’euros pour les réfugiés en Turquie.

 Ces 6 milliards se rajoutent au 892 millions d’euros versés par les contribuables français au régime de Recep Tayyip Erdogan entre 2007 et 2013 – 18,2 % des 4,9 milliards d’euros versés par l’Europe pour les « négociations de pré-adhésion ».

 Cerise sur le gâteau : ces subventions, que les gouvernements européens versent à Ankara sans consulter les citoyens, ont servi également à construire le nouveau palais présidentiel d’Erdogan. 200 000 mètres carrés, 1000 chambres, pour un coût de 500 million d’euros… Un véritable racket organisé par un pays qui collabore de l’autre côté avec l’Etat islamique !

Aujourd’hui, vous et moi, comme tous les membres de Contribuables Associés,
nous devons dire STOP.

 C’est maintenant ou jamais !

 Exigeons de François Hollande l’arrêt immédiat des subventions à la Turquie !