yoyo_opt

Deuxième cause de vomissements chez le nourrisson après le reflux gastro-oesophagien, la sténose du pylore est une maladie qui touche les nourrissons à peine quelques semaines après leur naissance.

A quoi est-elle due ?

Le pylore est en quelque sorte l’orifice de sortie de l’estomac. C’est donc par-là que passent les aliments pour rejoindre l’intestin grêle. Un contrôle en sortie est possible grâce à un anneau musculaire qui se contracte ou se relâche pour respectivement fermer ou ouvrir le pylore. Il arrive, environ trois semaines après la naissance, que cet anneau musculaire grossisse, ce qui hypertrophie le pylore, rendant le passage des aliments dans l’intestin grêle difficile voire impossible. Cette malformation congénitale s’appelle la sténose du pylore et touche 4 à 5 fois plus les garçons que les filles.

Quels symptômes provoque-t-elle ?

Le nourrisson est pris d’impressionnants vomissements qui engendrent une perte de poids et une déshydratation. On note également une constipation du bébé. Celui-ci pleure constamment non seulement à cause des symptômes qu’il développe mais aussi parce qu’il a faim.

Existe-t-il des traitements ?

Le muscle du pylore ne retrouve pratiquement jamais sa taille normale. La seule solution consiste à réaliser une intervention chirurgicale qui va permettre de rouvrir le pylore afin de laisser les aliments passer dans l’intestin grêle. Concrètement, il s’agit de sectionner longitudinalement le muscle hypertrophié et de le recoudre de façon transversale. La muqueuse reste intacte. Les techniques d’intervention ayant bien évoluées depuis plusieurs années, aucune séquelle ne sera gardée par le nourrisson. Le bébé pourra être réalimenté quelques heures après l’opération mais progressivement en espaçant les prises des repas de deux ou trois heures et en ne lui faisant ingérer que de très faibles quantités. Une régurgitation post-opératoire peut également survenir pendant quelques jours.

A.G