Le Comité National d’Entente (CNE), qui représente plus de 40 associations patriotiques d’anciens combattants et de victimes de guerre, soit environ 1.500.000 personnes, a suivi avec stupeur les événements qui se sont déroulés le samedi 16 novembre à Paris, et plus particulièrement ceux de la place d’Italie. 

Une fois encore, ce sont les symboles du pays qui ont été atteints, en l’occurrence la statue du maréchal Juin et les plaques de marbre de son socle. 

Au-delà des dégradations importantes, c’est la première fois que des manifestants s’en prennent ainsi à l’un des symboles forts et irréprochables de la nation : à travers le maréchal Juin, c’est aussi l’ensemble du Corps expéditionnaire français en Italie qui a vu sa mémoire piétinée et avec lui, les milliers de soldats, venus de tout le continent africain pour libérer l’Italie puis la France et permettre ainsi aux Français de retrouver la liberté et à leurs descendants de vivre en paix ! 

L’an dernier, c’était l’Arc de Triomphe qui avait été « tagué » et en partie pillé ! Aujourd’hui, c’est la statue d’un héros du XX° siècle qui est souillée ! A chaque profanation, c’est notre âme de soldat qui est atteinte, c’est notre cœur de citoyen qui est blessé et c’est notre fraternité de Français qui est remise en cause ! Combien de temps de tels actes vont-ils durer ? Combien de temps allons-nous nous laisser insulter ?