Depuis 26 ans, les Rencontres Humanistes et Fraternelles d’Afrique et de Madagascar (REHFRAM) sont un moment fort de rencontre et de dialogue entre francs-maçons africains et malgaches, auxquels sont associés les maçons européens.

Depuis 26 ans, le projet humaniste porté par la Franc-Maçonnerie libérale et adogmatique est au coeur des REHFRAM. Projet humaniste qui a pour fondement l’avènement d’une société plus juste, plus éclairée, plus solidaire.

Or, en ce mois de janvier 2018, des forces obscurantistes, dévoyant les principes mêmes qui sont au coeur de toute démarche spirituelle et prétendant parler au nom de la majorité du peuple sénégalais, ont empêché la tenue à Dakar des
REHFRAM 2018.

Le Grand Orient de France, fidèle à la philosophie qui est la sienne depuis près de trois siècles – liberté absolue de conscience et d’expression – ne saurait accepter qu’une rencontre de Femmes et d’Hommes libres, ardents défenseurs des principes démocratiques et respectueux des lois du pays hôte, ne puisse se tenir, du fait des menaces proférées par des groupes extrémistes.

Le Grand Orient de France, conscient de ses responsabilités et intransigeant dans l’affirmation de ces valeurs, tient à réaffirmer, avec toute la force qui convient, dans un tel moment où émerge de nouveau l’antimaçonnisme le plus violent et le plus haineux, son soutien plein et entier à la Conférence des Puissances Maçonniques Africaines et Malgaches (C.P.M.A.M.), organisatrice des REHFRAM.

Nous ne céderons ni à l’intimidation, ni aux mensonges, ni aux menaces. Nous continuerons de porter, en Afrique comme sur d’autres continents, le message d’une Franc-Maçonnerie de progrès libérée des dogmes, d’une Franc-Maçonnerie émancipatrice permettant l’avènement d’une humanité meilleure et plus éclairée.

Face à ces manoeuvres liberticides, le Grand Orient de France prendra, sans tarder, les initiatives qu’exige la gravité de la situation.

Fait à Paris, le 26 janvier 2018