J’ai décidé de conduire une liste pour les élections sénatoriales dans les Yvelines.
Ma décision est mûrement réfléchie, et je l’ai prise en cohérence totale avec mon engagement et mes convictions politiques reconnues par tous.
Je suis un opposant résolu à la politique d’Emmanuel Macron.
Son début de mandat et les menaces qu’il fait peser sur les collectivités locales me confortent dans l’idée qu’il faut être ferme et qu’il ne doit y avoir aucun compromis, aucune concession.
Adopter une ligne conciliante avec le President de la République, c’est un premier pas d’acceptation de son programme.
La nomination du « macroniste » Michel Mercier (Modem) au Conseil constitutionnel par le Président Larcher n’est pas acceptable et je lui en ai fait part.
Celle-ci s’est d’ailleurs couronnée par un échec cuisant pour l’intéressé. Mais cela n’absout pas la faute initiale.
Michel Mercier est un soutien de la première heure d’Emmanuel Macron. Sa nomination au Conseil Constitutionnel est –ou était– un acte politique de connivence avec le pouvoir actuel qui s’apprête à remettre en cause les libertés communales.
Ce choix tourne le dos à tout ce que nous avons  défendu pendant la campagne des présidentielles et des législatives.
Il est au demeurant fort à parier que cette manœuvre était vaine et illusoire car l’objectif assumé du Président de la République est de mettre au pas le Sénat après l’Assemblée nationale,  en le contrôlant par ses amis.
Elu au Sénat, je serai le défenseur de nos communes.
Les projets du Président Macron sont en effet la remise en cause directe des libertés communales avec notamment :
–       La suppression de la taxe d’habitation, une véritable escroquerie, une perte immédiate pour les ressources communales
–       Une nouvelle baisse massive et drastique des dotations de l’Etat ( 13 milliards d’euros)
–       L’imposition des PLU intercommunaux : les Maires doivent être libres de choisir le PLU intercommunal ou non
–       La suppression brutale et sans négociation des contrats aidés
Autant de décisions et de projets qui vont remettre radicalement en cause la démocratie communale en les privant de moyens.
Ces enjeux sont majeurs et déterminants pour nos communes.
L’heure n’est donc pas de se compromettre dans des calculs politiques échafaudés sur un coin de table.
 
Elu au Sénat, j’entends m’opposer pied à pied à ces projets mortifères pour nos communes.
Elu de terrain, Maire de Maisons-Laffitte et  engagé comme vous dans la gestion locale, je connais les problématiques que vous rencontrez au quotidien.
En outre,  j’ai une expérience de parlementaire , je ne serai pas comme d’autres un novice inexpérimenté au Sénat !
Vous me connaissez, je suis un homme de droite et je le revendique .
 J’ai toujours eu la même ligne politique, Il n’est pas question en ce qui me concerne de la renier !
J’entends défendre avec fermeté nos convictions communes .
J’ai besoin de votre soutien pour mener à bien ce combat contre les fossoyeurs de nos libertés communales.
Avec votre soutien,  je mettrai toute mon énergie et ma détermination pour la défense, le développement et la cohésion de nos territoires.
Face aux diktats du Président Macron le Sénat doit être plus que jamais le rempart nécessaire.
Je vous présenterai dans quelques jours les grandes lignes de mon programme ainsi que les femmes et les hommes qui m’ont rejoint.
Très cordialement
Jacques Myard
PS vous pouvez prendre mon attache en m’écrivant à jmyard@club-internet.fr