Le système embarqué eCall appelle automatiquement le 112 en cas d’accident de la route grave
Il permet aux services de secours de décider du type et de la dimension de l’intervention nécessaire
Il permet de sauver des vies et de réduire la gravité des blessures
Le 31 mars, le dispositif eCall, qui alerte automatiquement les services de secours en cas d’accident, devra être intégré dans tous les nouveaux modèles de voitures et de fourgonnettes.

La réduction du nombre de morts sur les routes et une réponse plus rapide pour traiter les blessés sont depuis longtemps des priorités du Parlement européen. Les députés ont adopté la législation sur le déploiement d’eCall le 28 avril 2015. À compter du 31 mars 2018, tous les nouveaux modèles de véhicules devront être équipés de cette technologie qui peut sauver des vies.

Olga Sehnalová (S&D, CZ), qui était en charge de ce dossier au Parlement, a déclaré: ‘‘Le système eCall aidera à améliorer la sécurité des usagers de la route en réduisant de façon significative le temps d’arrivée des véhicules de secours en cas d’accident majeur. Malheureusement, le nombre des morts sur les routes européennes est encore bien trop élevé.’’

‘‘Avec eCall, la réponse des services de secours sera réduite de 50% dans les zones rurales et de 40% dans les zones urbaines, ce qui permettra d’éviter jusqu’à 1 500 décès chaque année. La législation garantit que l’appel public d’urgence utilise le numéro d’urgence européen 112 et fonctionne sur une base transfrontalière.’’

‘‘Les États membres et les constructeurs ont eu assez de temps pour préparer l’infrastructure et les technologies permettant à eCall d’être opérationnel immédiatement et d’atteindre son objectif majeur: améliorer la sécurité des citoyens, où qu’ils voyagent en Europe.’’

Contexte

Environ 25 500 personnes ont perdu la vie et 135 000 ont été grièvement blessées sur les routes de l’UE en 2016, selon les statistiques de la sécurité routière. Si ces chiffres témoignent d’une chute de 2% du nombre de décès par rapport à l’année précédente, ils restent insuffisants pour que l’UE atteigne son objectif consistant à diviser par deux le nombre de tués sur les routes entre 2010 et 2020.

En 2016, en moyenne, 8% des accidents mortels sont survenus sur autoroute, 37% en milieu urbain, et la majorité (55%) sur les routes de campagne.

Les occupants des véhiculent représentent la grande majorité des victimes (46%). Les usagers vulnérables de la route tels que les piétons, les cyclistes et les motocyclistes, représentent la même proportion de victimes et sont particulièrement exposés dans les zones urbaines.

——

25 500 ; C’est le nombre de personnes ayant perdu la vie sur les routes de l’UE en 2016