Hélène Blanc est docteur en études slaves des langues orientales, politologue et criminologue au CNRS.

Comptant parmi les quelques experts français contemporains du monde russe, elle est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’Union soviétique et la Russiecontemporaine, dont certains sont cosignés avec la politologue russe Renata Lesnik1.
http://youtu.be/3QlLznqsqBo

Le 25 janvier 2011, sur France Inter, commentant l’attentat du 24 janvier 2011 à l’aéroport Domodedovo (Moscou), elle affirme qu’est établie la responsabilité duFSB et non de la Tchétchénie dans les attentats de 1999 :

 

 

« Je crois qu’il faut se garder d’interpréter rapidement les attentats, par exemple de 1999, qui ont servi d’alibi à déclencher la seconde guerre de Tchétchénie. Eh bien il est aujourd’hui clair, ça ne l’était pas à l’époque bien entendu, mais maintenant nous savons que ces attentats n’étaient pas du tout l’œuvre des Tchétchènes auxquels on les a attribués, mais l’œuvre du FSB. D’ailleurs, il y a eu trois attentats au total dans différentes villes, mais la quatrième ville, Riazan, là le FSB a été pris la main dans le sac. Par la suite, on a su que non seulement le modus operandi n’était pas du tout dans l’habitude tchétchène, mais que en plus les explosifs n’étaient pas des explosifs tchétchènes mais bien des explosifs russes. Le FSB est capable de beaucoup de choses, y compris contre son peuple. »