Après le Conseil d’Etat, le Tribunal de grande instance de Paris et le Tribunal administratif de Paris, la Cour Administrative d’Appel de Paris vient à son tour de donner à nouveau raison à la Fédération Française de Tennis sur la modernisation de Roland-Garros.

La FFT se félicite de cette excellente décision qui vient confirmer une fois de plus le bien la légalité et le bien fondé du projet de modernisation du Stade Roland-Garros qu’elle a initié depuis plusieurs années.

En écartant la totalité des moyens d’illégalité soulevés par les opposants à ce projet, la Cour consacre à nouveau la légalité des permis de construire de ce projet crucial pour l’avenir du tournoi de Roland-Garros, du tennis français et des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Elle rappelle que ce projet de modernisation du stade a toujours été mené par la FFT dans la plus grande concertation en tenant compte des enjeux patrimoniaux, environnementaux et écologiques.

Le Président de la FFT, Bernard Giudicelli, a déclaré : « C’est une grande nouvelle pour tous les amoureux de Roland-Garros et pour notre fédération qui a dû surmonter bien des obstacles. Elle consacre une volonté et une vraie ambition pour la France ».

Grace aux travaux déjà réalisés, les bâtiments en meulières de l’Orangerie du Jardin des Serres d’Auteuil ont été entièrement rénovés, le nouveau village, les nouveaux courts 7 et 9, un nouveau show court sur le Fond des Princes seront en service pour l’édition 2018 du tournoi.

En 2019, le court Philippe-Chartrier sera rénové et le court Simonne-Mathieu, s’inspirant des serres d’Auteuil, sera inauguré.

Ces nouveautés très attendues par le grand public, les joueurs, les médias et les partenaires de Roland-Garros seront donc livrés comme prévu par la FFT, malgré un parcours du combattant judiciaire.