CONTROLE_optParis, lundi 14 décembre 2015. L’Europe reste divisée face à la montée du nationalisme et encore incapable d’apporter des réponses coordonnées aux défis du terrorisme, des menaces de sécurité régionale et des migrations. La crise des migrants de 2015 se poursuivra sans aucun doute en 2016 et pourrait nuire à l’environnement politique et économique de l’Union européenne (UE) pour les années à venir. C’est l’un des messages principaux de l’étude annuelle RiskMap 2016, publiée aujourd’hui par Control Risks, cabinet de conseil en gestion de risques. La RiskMap identifie et analyse les principales tendances en termes de risques à l’échelle mondiale, et présente en détail les marchés qui seront prédominants en 2016.

La première menace pour l’économie européenne : la crise des migrants combinée au terrorisme – L’afflux important de réfugiés traversant les frontières de l’Europe ne suffira pas à détruire l’Union Européenne. Mais combinée aux sentiments de peur et de colère exacerbés après les récents attentats de Paris, la crise des migrants est clairement la plus grande menace qu’ait jamais dû affronter l’EU depuis longtemps. Si le flux migratoire ne se tarit pas, la pression sur l’accord de Schengen pourrait se révéler insoutenable. Des pays pourraient prendre la décision unilatérale d’en sortir, de réintroduire les restrictions aux frontières ainsi que les contrôles de documents et de véhicules, et faire pression sur les Etats voisins pour faire de même. Pour les Européens et les entreprises de l’Union Européenne, ceci représente une plus grande menace pour le fonctionnement de l’économie que la sortie éventuelle d’un (ou plusieurs) pays de la zone euro.

Le Top 5 des risques mondiaux :

  • Le terrorisme et l’Etat islamique (EI) :Avec les attentats de Beyrouth, Paris et Ankara, l’Etat islamique a montré sa capacité et son efficacité à mener des attaques de grande ampleur à proximité de sa zone de confort, mais également loin de sa base syrienne. Pour autant, Control Risks continue de croire que le but principal de l’EI reste de consolider ses positions en Syrie et au Nord Est de l’Irak afin d’établir sa vision du califat au Moyen-Orient.
  • La guerre civile en Syrie :La réponse de la communauté internationale à la guerre civile en Syrie doit être suivie de près en 2016. Le rôle de la Russie continuera d’être déterminant sur l’évolution et l’issue du conflit. L’Arabie saoudite et l’Iran, qui mènent une guerre de procuration pour rétablir ou instaurer leur prédominance au Moyen-Orient vont également influencer les prochains mois.
  • Cyber-risques :Le trois principaux cyber-risques pour l’année prochaine seront les attaques sur les systèmes, les attaques à but criminel et les opérations d’espionnage conduites par des Etats. Control Risks prévoit en effet une augmentation du nombre d’États-nations impliqués dans le cyber espionnage en 2016 avec des attaques aux conséquences plus importantes que les années précédentes.
  • L’avenir de l’Union européenne : L’UE vient de subir quatre chocs quasi-existentiels : la crise de la dette grecque, l’annexion de la Crimée par la Russie et son intervention dans l’Est de l’Ukraine, plus récemment, l’afflux de réfugiés en provenance de zones de conflit par ses frontières méridionales et orientales.Enfin, les récentes attaques terroristes à Paris ont infligé un coup très violent à l’UE, et déclenché des frappes aériennes françaises en représailles. En 2016, l’UE continuera à passer de crise en crise, et s’en verra sans doute affaiblie.
  • 6% de croissance en Chine : Beaucoup d’entreprises vont réévaluer leur exposition à la Chine à l’aune de l’incertitude qui pèse sur sa capacité d’adaptation à une nouvelle ère de croissance plus faible qui se poursuit en 2016.

Cependant, les préoccupations politiques et sécuritaires ne sont pas forcément synonymes de ralentissement économique ou de moindres opportunités. Control Risks prévoit que la croissance stable dans la plupart des économies occidentales pourrait leur conférer un avantage compétitif renouvelé sur les économies en développement (telles que la Chine et l’Inde), qui sont aujourd’hui confrontées à des croissances plus faibles auxquelles elles devront s’adapter.

Une introduction à la RiskMap 2016. Stéphanie Lhomme, Senior Managing Director de Control Risks et Directrice Générale France, a commenté :

« Nous vivons dans un monde en rapide évolution et riche en surprises. Les risques sous-jacents continueront de peser sur les organisations non préparées. L’équilibre changeant des pouvoirs économiques entre l’Orient et l’Occident, l’incertitude sur l’avenir du prix des matières premières, la progression déconcertante de l’Etat islamique, l’ajustement de la Chine à sa nouvelle réalité économique, et des cyber-attaques plus fréquentes et plus graves mettront les entreprises face à de sérieux et multiples défis. Il est vital d’en être conscient pour développer sa résilience avant d’entrer en situation de crise.

Il serait facile de ne voir l’instabilité et l’imprévisibilité de notre environnement que comme sources de risques et de dangers. Mais entreprises et investisseurs ne doivent jamais oublier que malgré les défis que 2016 apportera, le monde a toujours été et restera structurellement instable et imprévisible. Ce sont ces changements qui génèrent les opportunités. Malgré leur forte sensibilité devant des perturbations de toute envergure, les organisations peuvent aussi se donner les moyens de se préparer et de se renforcer pour assurer leur succès et leur résilience.

À propos de Control Risks

Control Risks est un cabinet de conseil indépendant spécialisé dans la gestion de risques globaux (politiques, sécuritaires, et d’intégrité). La société accompagne ses clients dans la compréhension et la maîtrise de leurs risques dans des environnements complexes ou hostiles pour les transformer en opportunités. Grâce à une combinaison unique d’expertise, une présence internationale et une collaboration étroite avec ses clients, Control Risks est un partenaire de choix dans un monde instable.

 

Annexe : Evolution de la notation des risques pays

 

Afrique

·       Burkina Faso : risque politique d’ELEVE à MOYEN

·       Burundi : risque politique d’ELEVE à EXTREME

·       Madagascar : risque politique d’ELEVE à MOYEN

·       Mali : risque politique d’ELEVE à MOYEN

·       Sénégal : risque politique de MOYEN à FAIBLE

·       Zambie : risque sécuritaire de FAIBLE à MOYEN

 

Amériques

·       Aruba : risque politique de FAIBLE à NON SIGNIFICATIF

·       Belize : risque politique de FAIBLE à MOYEN

·       Bonaire : risque politique et sécuritaire de FAIBLE à NON SIGNIFICATIF

·       Brésil : risque sécuritaire de MOYEN à ELEVE dans l’Etat de Pará et les aires urbaines de Maceió, Fortaleza, Salvador

·       Chili : risque sécuritaire de FAIBLE à MOYEN à Bío Bío, La Araucanía, Los Ríos

·       Costa Rica : risque politique et sécuritaire de FAIBLE à MOYEN

·       Mexique : risque sécuritaire de MOYEN à ELEVE en Baja California, abaissé à MOYEN à Coahuila

·       Saint-Martin : risque politique de FAIBLE à NON SIGNIFICATIF

Asie

·       Afghanistan : risque sécuritaire ELEVE dans les provinces de Samangan et Bamian

·       Malaisie : risque politique de FAIBLE à MOYEN

·       Pakistan : risque politique et sécuritaire d’ELEVE à EXTREME à Fata, western Khyber-Pakhtunkhwa

·       Sri Lanka : risque politique abaissé à MOYEN dans tout le pays

·       Vanuatu : risque politique de FAIBLE à MOYEN

 

Europe

·       Danemark : risque sécuritaire de NON SIGNIFICATIF à FAIBLE

·       Moldavie : risque politique de MOYEN à ELEVE

·       Suède : risque sécuritaire de NON SIGNIFICATIF à FAIBLE

·       Turquie : risque sécuritaire ELEVE dans des zones plus étendues

 

Moyen-Orient et Afrique du Nord

·       Egypte : risque sécuritaire d’ELEVE à EXTREME dans le Nord Sinai

·       Libye : risque sécuritaire d’ELEVE à EXTREME ; ELEVE à Misrata, Murqub, Tripoli, Jafara, Zawiya, Nuqat al-Khams, Jabal al-Gharbi, Nalut

·       Oman: risque politique de MOYEN à FAIBLE

·       Arabie saoudite : risque politique de FAIBLE à MOYEN

·       Tunisie : risque sécuritaire MOYEN dans tout le pays