Préfet de police des Bouches-du-Rhône puis directeur général de la Sécurité intérieure, il est nommé secrétaire d’État 

auprès du ministre de l’Intérieur le 16 octobre 2018.  

Laurent Nuñez-Belda  est issu d’une famille de pieds-noirs d’origine espagnole ayant quitté l’Andalousie à la fin du xixe siècle pour s’installer dans la région d’Oran, en Algérie française2. En 1962, deux ans avant sa naissance, ses parents sont rapatriés en France métropolitaine3, dans la ville de Bourges. Sa mère est institutrice et son père architecte.

Après un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en gestion des collectivités locales à l’université de Tours, il intègre le service économique du conseil général du Cher en 1987 puis devient inspecteur des impôts.

Admis à l’École nationale d’administration par concours interne en 1997 dans la promotion Cyrano-de-Bergerac, Laurent Nuñez intègre en 1999 le ministère de l’Intérieur à la direction générale des collectivités locales (DGCL) comme administrateur civil.

Il est nommé à la direction du cabinet du préfet de Seine-Saint-Denis en 2008.

De 2010 à 2012, il est sous-préfet de Bayonne, dans le Pays basque, à la suite d’Éric Morvan. Il rejoint ensuite la préfecture de police de Paris à sa nomination comme préfet en tant que directeur de cabinet du préfet de police (2012-2015). Ensuite, de 2015 à 2017, il est préfet de police des Bouches-du-Rhône, où il est confronté à des règlements de comptes liés à la drogue.

Dans le cadre de la réorganisation du renseignement français voulue par le président de la République Emmanuel Macron, Laurent Nuñez est nommé le 22 juin 2017 à la tête de la DGSI, en remplacement de Patrick Calvar.

 À ce poste, il se distingue de son prédécesseur en menant une politique d’« ouverture », et assumant une part de communication et de pédagogie.

Le 16 octobre 2018, il est nommé secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur dans le deuxième gouvernement Édouard Philippe.