Joseph Retinger est le fils d’un conseiller juridique polonais. À 18 ans, il part faire ses études en France grâce à l’aide du comte Zamoyski, qui lui paie ses études à l’Institut d’Etudes Politiques. Avec l’aide de son mentor, il fréquente de nombreux salons polonais, mais aussi des cafés littéraires français, où il rencontre des gens tels que Jean Giraudoux, Bernard Grasset, François Mauriac et André Gide. Après sa thèse, il poursuit son périple en Europe : Allemagne, Italie et Grande-Bretagne. Il poursuit également ses études dans la célèbre London School of Economics

Józef Hieronim Retinger (17 avril 1888 à Cracovie en Pologne12 juin 1960 à Londres) est un diplomate et « intermédiaire » polonais du XXe siècle, et une figure majeure de l’histoire du fédéralisme européen. Il est le cofondateur, au lendemain de Seconde Guerre mondiale, de la Ligue européenne de coopération économique (LECE). En décembre 1947, il est secrétaire général du Comité international de coordination des mouvements pour l’unité européenne.

Partisan du fédéralisme comme solution à la guerre en Europe dès la fin de la Première Guerre mondiale, Jozef Retinger est parfois considéré comme le père d’ombre de l’Europe contemporaine. Il a joué un rôle phare dans l’organisation du Congrès de La Haye de 1948 et dans la fondation du Mouvement européen

Après la guerre, Retinger était un exilé de l’Europe de l’Est. Il décida de contribuer à la liberté de son pays de manière indirecte. Il se lança dans la bataille de l’intégration européenne, convaincu qu’elle embrasserait un jour les pays de l’Est. Il poursuivit ses voyages pour renouer avec les réseaux qu’il s’était fait lorsqu’il était à Londres. Il comptait sur Paul Van Zeeland et Paul-Henri Spaak.

Le 17 septembre 1946, Retinger parla avec Van Zeeland qui a présidé à la mise en place de Ligue Indépendante de Coopération Européenne (LICE) devenu la Ligue européenne de coopération économique (LECE). Dans la pensée de ses créateurs, cette ligue devait être un groupe de pression réunissant les élites politiques pour une construction de l’Union européenne sur une base libérale.

Au début des années 1947, les organisations proeuropéennes se créaient de manière exponentielle. On peut citer la United Europe Movement avec le gendre de Churchill à sa tête, l’Union européenne des fédéralistes de Brugmans, et l’Union interparlementaire de Coudenhove-Kalergi, ou Nouvelles équipes internationales. Retinger entrait en contact avec ses associations et ne rencontra pas de difficultés (mis à part avec Coudenhove-Kalergi, qui voulait jalousement garder sa place de pionnier de l’Europe). Retinger avait pour but de coordonner toutes ces organisations. Pour cela, il organisa le congrès de La Haye (7 au 10 mai 1948). Cette date constitue une référence sur la voie de l’intégration européenne.

Il est également un des trois seuls membres européens (avec Winston Churchill et Richard Coudenhove-Kalergi) de l’American Committee on United Europe (ACUE), une structure de façade créée en 1948 par la CIA, le département d’État et le Conseil des relations étrangères, afin de coordonner l’aide américaine pour le projet d’unification européenne. Celui-ci est à cette époque une priorité pour les États-Unis et Retinger est chargé de distribuer les millions de dollars mis à disposition pour encourager ces buts. Joseph Retinger est également un fervent partisan de la création de l’OTAN en 1949