photophoto

Il est le fils de l’acteur François Périer (1919-2002) qui l’a reconnu officiellement à sa naissance, son père biologique étant le musicien et chanteur Henri Salvador (1917-2008). Sa mère, l’actrice Jacqueline Porel (1918-2012), est la petite-fille de la comédienne Réjane (1856-1920). Il est le frère du cinéaste Jean-Pierre Périer(1943-1966) et de la journaliste Anne-Marie Périer-Sardou, et le demi-frère de l’acteur Marc Porel (1949-1983). Il est père de trois enfants : Arthur Pillu-Périer(animateur radiophonique2), Paul Périer et Lola.

Jean-Marie Périer est conçu lors de la liaison entre Jacqueline Porel et Henri Salvador. Salvador part ensuite en 1939 sous les drapeaux et Jacqueline Porel se lie avec François Périer dont elle devient la compagne, ignorant qu’elle est enceinte de son précédent amant. À la naissance de Jean-Marie, le couple découvre qu’il s’agit du fils de Salvador ; François Périer reconnaît cependant l’enfant et l’élève comme son fils. François Périer et Jacqueline Porel se marient en 1941. En 1947, Henri Salvador découvre l’existence de son fils naturel et prend contact avec François Périer qui lui demande de ne pas s’approcher de l’enfant.

Ce n’est qu’à l’âge de 16 ans que Jean-Marie Périer découvre l’histoire de sa filiation. Il raconte à ce sujet : « Quand j’en ai parlé à mon père [François Périer], il avait oublié. Et s’est effondré en larmes. » Ce n’est que bien plus tard que Jean-Marie Périer rencontre son père biologique avec qui il noue des liens amicaux

En 1974, il arrête la photographie pour se tourner vers le cinéma. Il réalise notamment deux œuvres de fiction : Antoine et Sébastien en 1974 avec François Périeret Jacques Dutronc, qui fait là ses premiers pas de comédien, et Sale rêveur en 1978, de nouveau avec Dutronc et Léa Massari.

Il réalise également Téléphone public, un documentaire de référence sur le groupe de rock français Téléphone suivi pendant leurs tournées de 1979.

Attiré par les États-Unis, Jean-Marie Périer part y travailler en janvier 1980 avec dans ses bagages quelques réalisations de films publicitaires comme sésame — Il avait fait ses premières armes en 1968 pour la boisson Canada Dry. En Amérique, il en réalisera plusieurs centaines d’autres. Six ans après, se partageant entre New York et Paris, il réalise 3 clips contre la drogue : « La Drogue, c’est de la merde », en 1986 puis en février 1987 avec l’aide de Michel Platini, enfin en 1990, avec l’acteur portoricain Benicio del Toro.
Sa sœur Anne-Marie, rédactrice en chef de l’hebdomadaire féminin Elle, lui propose de revenir à la photographie. Les chanteurs sont remplacés par les couturiers et les mannequins. Il travaille également pour Paris Match et Le Figaro Magazine.

Sont passés devant son objectif (liste non exhaustive) : Les Beatlesles Rolling StonesBob DylanMarianne FaithfullJacques DutroncFrançoise HardyJohnny HallydaySylvie VartanEddy MitchellDick RiversSheilaDaniÉtienne DahoBenjamin SiksouMichel BergerFrance GallClaude FrançoisMylène FarmerMichel SardouOphélie WinterBertrand DelanoëÍngrid BetancourtCarla BruniYves Saint LaurentJean-Paul GaultierValérie LemercierThierry MuglerClaudia SchifferKarl LagerfeldHélène Grimaud

À l’aube des années 2000, il se décide à publier des ouvrages regroupant ses photographies (Mes années 1960Flash) ou relatant sa vie (Enfant gâtéLe Temps d’apprendre à vivre…). Dans Enfant gâté, paru en 2001, il révèle notamment la vérité sur sa filiation. Après la parution du livre, Henri Salvador rompt toute relation avec Jean-Marie Périer. Ce dernier commente en 2008 : « Il m’ignore et dit de moi des choses désagréables dans les médias. C’est une histoire triste. Tant pis pour lui, il passe à côté de mes enfants .

En 2008, le documentaire Flashback sur Jean-Marie Périer, retrace toute sa carrière et dévoile des documents rares et inédits de sa vie privée et de sa vie professionnelle.

Il passe désJean-Marie Pillu, dit Jean-Marie Périer, est un photographe français, né le 1er février 1940 à Neuilly-sur-Seineormais plusieurs mois par an à Villeneuve