À sa sortie de l’ENA, Guillaume Pepy devient maître des requêtes et rapporteur général au Conseil d’État. De 1987 à 1993, il travaille dans plusieurs cabinets ministériels, d’abord en tant que conseiller technique au ministère des Télécommunications puis au Budget. À partir de 1990, il devient directeur de cabinet du ministre de la Fonction publique Michel Durafour puis de la ministre du Travail, de l’emploi et de la formation professionnelle Martine Aubry4 entre 1991 et 1993 .

Guillaume Pepy, haut fonctionnaire français, est né le 26 mai 1958 à Neuilly-sur-Seine (Seine). Il dirige la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) depuis février 2008. En 2014, à la suite de la réorganisation du groupe public ferroviaire1, il a été nommé président du directoire du nouvel établissement public à caractère industriel et commercial (ÉPIC) SNCF, ainsi que président-directeur général de l’ÉPIC SNCF Mobilités

Guillaume Pepy est accusé par ses détracteurs d’avoir privilégié l’aspect marketing de la SNCF et les investissements d’infrastructures TGV, au détriment des trains régionaux et des trains de banlieue. Plus de 200 millions d’euros sont dépensés annuellement en marketing et lobbying externe. Ses défenseurs estiment qu’il doit composer avec des syndicats tout-puissants et la mainmise de l’Etat dans la gestion de la SNCF