De 1996 à 1999, David Lisnard est directeur de cabinet et attaché parlementaire de Jacques Pélissard, député-maire de Lons-le-Saunier, vice-président de l’Association des maires de France.

En juin 2008, il intègre les instances nationales de l’UMP en tant que conseiller exécutif. Par ailleurs, il est membre du comité départemental de l’UMP 06. En début 2015, face à la montée du Front national, il réclame un programme à son parti.

Reconnu pour ses qualités de gestionnaire rigoureux et ses résultats obtenus à la SEMEC comme au SICASIL où il obtient une baisse de 25% du prix de l’eau pour les usagers, il devient, en juin 2008, président de Service Public 2000, le principal cabinet de conseil aux collectivités locales.

Organisant la primaire présidentielle des Républicains de 2016 dans les Alpes-Maritimes, il ne soutient aucun candidat. Après la victoire de François Fillon, il devient l’un de ses porte-parole

Le , David Lisnard annonce sa candidature à la mairie de Cannes pour les élections municipales de 2014. Il est notamment soutenu par Nicolas Sarkozy. Le maire sortant, Bernard Brochand, est présent sur sa liste.

Lors de cette campagne électorale, David Lisnard émet diverses propositions pour la France, dont un contrôle de TRACFIN ou d’une autre instance agréée par la Haute Autorité afin de « contribuer à rendre la confiance ».

La liste qu’il mène l’emporte au second tour avec 58,97 % des voix.

Il est élu maire par le conseil municipal le .

Le , à l’occasion de sa rentrée politique sur la butte Saint-Cassien, David Lisnard formule des propositions de réformes pour la France, dont le regroupement du Sénat et du Conseil économique et social.

En août 2016, il prend un arrêté interdisant le port « d’une tenue de plage manifestant de manière ostentatoire une appartenance religieuse alors que la France et les lieux de culte religieux sont actuellement la cible d’actes terroristes », ce qui suscite une polémique

David Lisnard, né le  à Limoges, est un homme politique français, maire de Cannes depuis le  et député suppléant de Bernard Brochand, pour la XIVe législature (20122017), dans la 8e circonscription des Alpes-Maritimes.