Arsène Wenger, né le 22 octobre 1949 à Strasbourg, Arsène Wenger naît d’Alphonse et de Louise Wenger, le 22 octobre 1949, à Strasbourg (Bas-Rhin). Il a un frère et une sœur aînée. Il passe son enfance à Duttlenheim, un bourg alors de 1400 habitants situé à une vingtaine de kilomètres de Strasbourg. La famille Wenger habite rue du Général de Gaulle, ses parents tiennent dans cette même rue un bistrot nommé La Croix d’Or. Son père dirige en parallèle un autre commerce qui vend des pièces détachées pour automobiles

En 1981, il obtient son diplôme d’entraîneur et prend les rênes du centre de formation du RC Strasbourg. Deux ans plus tard, l’AS Cannes l’engage comme entraîneur adjoint. Il y reste jusqu’en 1984. À cette date, il rejoint l’AS Nancy-Lorraine. Après trois saisons passées avec Les Chardons, il devient entraîneur de l’AS Monaco. Sa vision du jeu fait recette, le club de la Principauté remporte dès sa première année comme entraîneur le Championnat de France. Malgré une Coupe de France remportée avec le club monégasque en 1991, Arsène Wenger est remercié par Monaco, en 1994, en début de saison. Il rebondit en janvier 1995 au Japon via le Nagoya Grampus. Wenger et son équipe permettent au club japonais de gagner ses deux premiers titres, la Coupe de l’Empereuren novembre, suivie quelques mois plus tard de la Supercoupe du Japon en 1996.

En 2001, David Dein, alors vice-président de la Fédération anglaise de football décrit Wenger ainsi : « Arsène est un faiseur de miracle. Il a révolutionné le club, il a transformé des joueurs en des joueurs de classe mondiale. Depuis qu’il est ici, nous avons vu le football d’une autre planète. ». D’autres personnes travaillant dans le monde du football, ont exprimé le même sentiment, plus particulièrement Alex Ferguson, Pep Guardiola, Patrick Vieira160, qui le décrivent comme un « super entraîneur ». Graham Taylor, ancien entraîneur de Watford lui a salué la grande contribution de Wenger dans le football anglais162.

Arsène Wenger est fait chevalier de la Légion d’honneur, en 2002 à l’occasion des cérémonies du 14 juillet. Un an plus tard, il est promu officier de l’Ordre de l’Empire britannique avec Gérard Houllier, par l’ancien ministre des Affaires étrangères, Jack Straw. Le onze d’or, le nomme quatre fois entraîneur de l’année, en 2000, en 2002, en 2003 et en 2004. Au cours de sa carrière d’entraîneur Wenger est élu une fois entraîneur de l’année dans le championnat japonais, et trois fois dans le championnat anglais. Wenger est intronisé au Temple de la renommée du football anglais en 2006166. En 2008, France Football, le nomme meilleur entraîneur français. En janvier 2011, il est élu meilleur entraîneur de la décennie 2001-2010, par l’IFFHS avec un total de 156 points, devant Alex Ferguson et José Mourinho.

Wenger possède à l’Emirates Stadium une statue en bronze depuis le 18 octobre 2007. Le 21 novembre 2007, l’astronome, Ian P. Griffin nomme un astéroïde : « (33179) Arsènewenger » en l’hommage de tous les titres que Wenger a apporté à son club de cœur