Arnaud SOULATGE est né en 1976 à Dunkerque (59) et passe la majorité de sa scolarité dans le Gard (30), à Bagnols sur Cèze. Après l’obtention de son bac (mention Bien), il choisit en avril 1996, d’effectuer un service militaire long (18 mois) au 13e Régiment de dragons parachutistes à Dieuze (57) avant de réussir le concours d’entrée à l’École nationale des sous-officiers d’active (ENSOA) à Saint-Maixent (79) et se spécialise dans les ressources humaines. Il participe aux missions françaises à l’étranger, notamment au Gabon, au Kosovo et au Liban, et sert pendant 2 ans en tant qu’expatrié, dans un état-major dépendant de l’Union Européenne à Florence en Italie, aux côtés de troupes italiennes, espagnoles et portugaises.

Aujourd’hui, il est le chef de la cellule « décorations aux étrangers » de la toute nouvelle Direction générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS) du Ministère de la Défense, à Paris 7. Il est chargé d’instruire les dossiers des militaires étrangers œuvrant dans la coopération avec la défense française pour l’attribution de la Légion d’honneur ou l’ordre national du Mérite.

Les statuts militaires n’étant que peu compatibles avec des engagements politiques, il prépare maintenant sa reconversion et aimerait occuper les fonctions d’assistant de direction dans une entreprise privée (prendre contact si intéressé !) ou dans la fonction publique, en région parisienne (75, 95, 93).

Peu convaincu de l’efficience d’une grosse machine politique, telle que l’UMP, financée par les impôts, Arnaud SOULATGE devient membre du parti libéral démocrate (PLD) en janvier 2014. Ses chevaux de batailles libérales sont :

–          La mise en place d’un Etat minimal, recentré sur ses missions régaliennes et la mise en concurrence de tout ce qui peut être décentralisé, notamment l’éducation nationale.

–          L’arrêt de tout financement public pour les partis politiques et « partenaires sociaux » afin que chacun puisse vivre, en toute responsabilité, des cotisations et dons individuels

–          La transparence totale concernant les dépenses publiques avec la mise en place d’un site Internet de type « observatoire des dépenses publiques, où chacun serait à même de consulter très précisément comment est dépensé l’argent public, et ce, dans chaque collectivité

–          Le retour de la croissance avec une flexibilité accrue pour les entrepreneurs et l’allègement drastique du code du travail

–          Le paiement d’un revenu brut aux salarié avec comme conséquence une ouverture de marché pour les assurances retraites et santé, ainsi que la fin du monopole de la sécurité sociale et du RSI sans délai.

Membre du bureau national du PLD et référent départemental du Val d’Oise (95), il est candidat aux élections régionales en IDF sur la liste d’Aurélien Véron. Il est marié et papa d’un garçon de 4 ans.