Le frottis, encore appelé Frottis Cervico-Utérin (FCU) ou Frottis Cervico-Vaginal (FCV), consiste pour le médecin à prélever des cellules au niveau de l’orifice du col de l’utérus à l’aide d’une petite brosse douce, puis à déposer ces cellules dans un milieu de transport (un flacon) afin de les confier au laboratoire d’analyse.

La patiente est placée en position gynécologique, le médecin va mettre en place un spéculum pour écarter les parois du vagin, avant d’introduire une petite brosse qui va permettre de prélever les cellules à la surface du col de l’utérus. Dans cette zone de jonction qui est le col utérin, entre la muqueuse du coté du vagin, que l’on appelle l’exocol, et l’endocol qui est du côté du col de l’utérus.

Le prélèvement est ensuite placé dans un flacon rempli d’un liquide de conservation ou étalé sur une lame de verre, puis envoyé dans un laboratoire pour une analyse au microscope. Votre médecin doit vous transmettre les résultats par courrier.

Ce frottis cervical doit être réalisé chez toutes les femmes, depuis les premiers rapports sexuels jusqu’à 65 ans et plus si le médecin le préconise. S’il n’y a pas d’anomalies sur 2 frottis consécutifs, l’examen doit être renouvelé tous les 2 ou 3 ans. Et c’est essentiel car on peut ainsi dépister des lésions cancéreuses à un stade précoce et les guérir. En cas d’anomalies justement, le médecin pourra pratiquer un test viral pour vérifier la présence du papillomavirus et demander si nécessaire une biopsie, un petit prélèvement de la zone anormale du col.