Dois-je dire qu’en n’osant pas être du côté d’Israël face aux barbares, les médias et les dirigeants européens me paraissent d’une indignité morale que je trouve répugnante, ne font strictement rien pour une intégration de populations musulmanes en Europe (des messages de haine anti-juive circulent en abondance sur les réseau sociaux et s’alimentent en ingurgitant ce que disent les grands médias européens, qui ne diffère pas, ou fort peu, de ce que disent les médias islamistes), au contraire, et préparent pour l’Europe des lendemains très douloureux. Merah et Nemmouche n’étaient, je le crains, que des précurseurs de ce qui vient.

Je commencerai ici par rendre hommage à Meyer Habib, pour qui j’ai une indéfectible amitié. Parce qu’il est député (et je suis heureux qu’il le soit, je l’ai soutenu lorsqu’il était en campagne, et je le soutiendrai encore), il est invité sur de nombreux plateaux de télévision où il est quasiment le seul à défendre Israël.

Il le fait avec détermination et courage. Et il faut de la détermination et du courage pour faire face à l’ouragan de désinformation qui déferle sur la France présentement. Des gens comme moi sont sur une liste noire : par deux fois ces derniers jours, j’ai été appelé pour une invitation, qui a été aussitôt annulée. Des propagandistes, eux, sont accueillis à bras ouverts : Alain Gresh, du Monde diplomatique, doit dormir dans un taxi pour être disponible partout où il demandé, et il est très demandé, car il connait par cœur tous les mensonges requis, Leila Shahid, descendante d’Amin Al  Husseini, dont elle a parfaitement retenu les leçons, a bénéficié de dix minutes d’antenne hier soir, sans contradicteur (je ne sais pourquoi, en l’entendant, je pensait à Goebbels, qu’Amin Al Husseini a bien connu), Bertrand Badie, qui est très proche de l’Iran des mollahs et nostalgique du temps béni où Mohamed Morsi chassait les Coptes en Egypte, bénéficie d’un tapis rouge tourné vers La Mecque. Si les téléspectateurs français n’ont pas, à la fin du journal télévisé, un désir d’exterminer les Juifs et de vois disparaître Israël, c’est qu’il existe des miracles.

Je ne sais si ceux qui propagent cette infection le font consciemment, ou s’ils sont simplement des idiots utiles de l’abominable. Dans les deux cas, c’est effroyable, et cela montre que, médiatiquement, la France est tombée bien bas. Politiquement, c’est un peu mieux, mais à peine : tout juste François Hollande avait-il dit qu’il réprouvait les attaques du Hamas contre Israël qu’il s’est fait réprouver de tous côtés. Les appels à la « retenue », destinés à préserver les braves djihadistes assoiffés de sang juif, se sont fait entendre. Israël s’est fait accuser de se défendre. Les mots habituels ont suivi : « colonies », « riposte disproportionnée », bien sûr.

Nulle part sinon quand Meyer Habib parlait, je n’ai entendu évoquer le fait que tirer sur des civils indistinctement, comme le font le Hamas, le Djihad Islamique et les membres de l’Etat Islamique en Irak et au Levant installés à Gaza est, comme l’a dit Binyamin Netanyahou,  un crime de guerre. Nulle part, je n’ai entendu dire que le Hamas utilise les femmes et les enfants à Gaza comme des boucliers humains, et que c’est donc le Hamas qui tue femmes et enfants à Gaza en les traitant de manière répugnante, non comme des êtres humains mais comme de la viande à sacrifier. Nulle part, je n’ai entendu dire que le Hamas, en visant Dimona, a voulu provoquer une catastrophe nucléaire. Nulle part, je n’ai entendu souligner le fait que sans le Dôme d’acier, les dégâts matériels et humains en Israël seraient écrasants. Nulle part, je n’ai entendu. Nulle part, je n’ai entendu rappeler que ce qui sépare Israël du Hamas est ce qui sépare une démocratie d’un groupe terroriste barbare aux buts génocidaires, et que l’Autorité Palestinienne et Mahmoud Abbas se sont rangés pleinement au côté du groupe terroriste barbare aux buts génocidaires. Nulle part, je n’ai entendu citer les buts de l’agression du Hamas contre Israël, car ces buts sont, précisément, génocidaires.

J’ai entendu par contre des gens répéter comme des disques rayés les propos de Mahmoud Abbas accusant Israël de génocide. J’ai entendu des gens trouver normal que Mahmoud Abbas demande une Judée Samarie judenrein, ce qui signifie que des Européens sont favorables à l’épuration ethnique lorsqu’il s’agit de Juifs au Proche Orient. Je n’ai pas entendu, en dehors de Meyer, et d’une ou deux autres personnes, la moindre once d’humanisme : ceux qui renvoient Israël et le Hamas dos à dos diffament Israël en ravalant Israël au même rang que des monstres et exonèrent le Hamas de sa monstruosité. Ceux qui se disent « pro-Palestiniens » devraient se regarder en face et assumer qu’ils sont en fait « pro crime contre l’humanité » : ils approuvent un projet génocidaire anti-juif, et ils approuvent la transformation de milliers d’Arabes en bombes humaines et en viande à sacrifice. Une manifestation en faveur de ces deux crimes contre l’humanité aura lieu à Paris ce samedi. Il y avait, il y a sept ou huit décennies, en Europe, des gens qui souhaitaient un crime contre l’humanité. A l’époque, ils étaient nazis, aujourd’hui ils sont de gauche extrême ou islamistes. Les époques changent, l’abjection reste l’abjection.

Pendant ce temps, l’armée d’Israël se bat. Je souhaite qu’elle aille jusqu’à la victoire. Binyamin Netanyahou a dit qu’il refusait les demi mesures : c’est ce que j’ai compris de ses propos. Il n’a pas écouté l’ « antisioniste » de la Maison Blanche, un certain Barack Hussein, qui voudrait une trêve pour épargner les braves djihadistes assoiffés de sang juif. Il a dit qu’il faudrait du temps pour parvenir aux résultats requis. Le Hamas doit être détruit. Les stocks d’armes à Gaza, et les autres groupes djihadistes présents doivent aussi être détruits, sans restes. L’organisation de Gaza après destruction du Hamas, des stocks d’armes et des autres groupes djihadistes relèvera de la décision des gens de Gaza, et n’est pas l’affaire d’Israël. Ce qui restera l’affaire d’Israël sera d’empêcher toute entrée d’armes ou d’explosifs sur le territoire de Gaza. Il restera ensuite à s’occuper de l’Autorité palestinienne. La population arabe de Judée Samarie ne s’est pas soulevée, ce qui doit décevoir les antisémites du monde entier, et c’est un fait intéressant.

Dois-je dire qu’en n’osant pas être du côté d’Israël face aux barbares, les médias et les dirigeants européens me paraissent d’une indignité morale que je trouve répugnante, ne font strictement rien pour une intégration de populations musulmanes en Europe (des messages de haine anti-juive circulent en abondance sur les réseau sociaux et s’alimentent en ingurgitant ce que disent les grands médias européens, qui ne diffère pas, ou fort peu, de ce que disent les médias islamistes), au contraire, et préparent pour l’Europe des lendemains très douloureux. Merah et Nemmouche n’étaient, je le crains, que des précurseurs de ce qui vient.

Dois-je dire que ce qui vient se dessine au delà de Gaza : le califat proclamé par le chef de l’EIIL intéresse peu ceux qui s’acharnent contre Israël. Les morts en Syrie ne les intéressent pas non plus. Certains désintérêts se paient très cher.

Guy Millière