Concernant les 161 voix de Sylvia Pinel, le président de la CNOP reconnaît encore une fois un tripatouillage. « (C’est) un bug aussi. Il y a eu bug sur bug. Je ne sais pas si c’est la société prestataire (qui gère les remontées des bureaux) ou le service informatique en interne qui est responsable. »

Pour l’instant, donc, impossible de savoir si même ce chiffre de 1,6 million de votants est fiable. La confiance est comme qui dirait… chancelante.

Lire la suite de l’article