pipi

Je reprends ici un billet de blog de l’ami Franck Boizard qui devrait ouvrir les yeux, enfin je l’espère, à tous les frontistes qui soutiennent contre vents et marées le couple infernal MLP/Philippot :

« Marine Le Pen aurait du se souvenir de ce qu’est un chevènementiste (Philippot, son âme damnée, se considère comme tel). Un chevènementiste est un type qui perd toutes les élections nationales auxquelles il participe.

La « dédiabolisation » et la gauchisation sont une tactique qui a produit des fruits de court terme, puisque le FN est maintenant établi dans certaines régions et augmente son score national.

Mais, stratégiquement, c’est une catastrophe (Marine Le Pen est moins intelligente que son père ou sa nièce. C’est une gourde, elle a plus d’ambition que d’intelligence), elle fait une erreur de « timing » peut-être irréparable :

1) elle se « dédiabolise » au moment où les médias sont tellement discrédités qu’être « diabolisé » par eux est un avantage (voir le Brexit et Trump).

2) la France populaire a bien compris désormais qu’Etat-providence et immigrationnisme avaient partie liée (voir les analyses de Christophe Guilluy). Réserver les prestations sociales aux Français ne suffit plus puisque nombre de ceux que les Français de souche considèrent comme non-Français ont la nationalité française.

Le FN a donc perdu la maitrise de son destin. Son seul espoir est dans l’échec du président élu en 2017. »

Voilà, à trop vouloir donner des gages au système, le parti est en train de perdre son âme, d’autant que bon nombre de catholiques sont prêts à faire le grand saut dès lors que la direction fera des pas significatifs dans leur direction. Or, sous l’influence de l’inverti Philippot, Marine Le Pen a loupé le coche de la Manif Pour Tous, elle en rajoute une couche quant à sa position sur l’avortement. Cerise sur le gâteau, elle rétropédale sur l’islam avec sa sortie sur un islam laïcisé par les Lumières comme les autres religions qui serait compatible avec la république. Ce qui prouve qu’elle n’a qu’une connaissance très superficielle de la nature de cette soi-disant religion.

Par ailleurs, lorsque l’on considère le programme économique du FN, c’est vraiment du grand n’importe quoi. Autant sur le plan de la gestion des finances communales ils semblent avoir bien joué leur coup, autant ils délirent complètement sur le plan de l’économie au niveau national. Si des électeurs des Républicains peuvent envisager de franchir le rubicon en votant FN, ce programme, s’il n’est pas revu rapidement, va les en écarter. Le pays est déjà par trop collectiviste et centralisé pour qu’on en rajoute une louche en adoptant un projet qui n’est pas sans rappeler celui du PCF du début des années 80.

Je le dis et je le répète, ce n’est pas en remisant ses principes et ses convictions, pour faire moderne, pour complaire au plus grand nombre, c’est à dire à personne, que l’on peut espérer remporter une élection. D’une part parce que cela finit par se voir (l’histoire l’a assez montré, les gens préfèrent voter pour l’original plutôt que pour la copie), ensuite parce que cela va créer un nombre important de déçus qui quitteront le navire plutôt que de voter pour un parti qui n’est plus que l’ombre de lui-même.

Marine, sous l’influence de l’énarque Philippot, mais aussi par ambition, a oublié, ou n’a pas compris, que l’économique est certes important mais ne peut en aucune façon occuper la première place dans la direction d’une nation. Il faut d’abord que la société retrouve une base morale solide afin d’être à nouveau viable et vivable. Sans ce socle, la préoccupation économique ne peut que contribuer à enfoncer encore plus la nation dans un matérialisme hédoniste dont nous voyons, tous les jours que Dieu fait, les néfastes effets.

Je crains donc qu’il faille se résoudre à ce que la France soit, encore une fois, obligée d’attendre un quinquennat de plus avant de prendre la voie du sursaut salvateur. Espérons que d’ici là le funeste Philippot et sa clique d’invertis auront été évincés et que Marine aura la sagesse de laisser sa place à Marion Maréchal Le Pen. Malgré son jeune âge, je rappelle aux grincheux et autres sceptiques à l’idée de voter pour une jeunesse, que pour les élections régionales elle avait présenté un programme économique on ne peut plus volontariste et convaincant et qu’elle avait derrière elle plusieurs grosses entreprises européennes, entre autres, prêtes à investir dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur si elle était élue. Autre chose que l’assistanat et le collectivisme défendu par MLP & FP.

Alexandre.K