Philippe Vigier, porte-parole de l’UDI, appelle le gouvernement à renoncer à la suppression des réductions d’impôts pour les familles ayant des enfants scolarisés dans le secondaire et dans le supérieur.

Alors que François Hollande, qui prétendait pourtant supprimer 29 milliards d’euros de
« cadeaux fiscaux accordés depuis dix ans aux ménages les plus aisés et aux plus grosses entreprises », s’apprête à aller chercher 500 millions d’euros dans la poche des familles de classes moyennes, l’UDI exprime sa ferme opposition à cette décision qui  constituerait une double faute :

– Une faute car ces mesures se traduiront par une nouvelle augmentation de l’impôt sur le revenu pour des ménages qui sont déjà asphyxiés et ce alors même que le Président de la République décrétait une pause fiscale le 30 août !

– Une faute car il s’agit d’une nouvelle fiscalisation de la famille après la double remise en cause du quotient familial. En taxant les familles, ce gouvernement taxe également l’accès à l’éducation et au savoir des enfants. L’Union des Démocrates et Indépendants s’oppose fermement à cette dérive du gouvernement qui transforme les familles en variable d’ajustement budgétaire.