Bien plus, par son souhait de conserver de bonnes relations avec sa famille politique, Philippe Saurel a décidé de renier l’un de ses engagements de campagne

La proposition faite par Philippe SAUREL de regrouper les activités périscolaires le vendredi après-midi a été rejetée par une majorité de conseils d’écoles. Cette nouvelle intervient alors que le nouveau Maire a choisi de jeter aux oubliettes le travail de concertation de la majorité précédente afin de plaire au gouvernement tout en réglant ses comptes avec ses camarades socialistes. Il laisse ainsi appliquée une réforme qui ne diminuera pas le temps scolaires mais fera passer aux élèves 4,5 jours au lieu de 4 à l’école.

 

Les journées proposées par Saurel seront inchangées par rapport à ce qui se faisait précédemment sauf que les weekends risquent de commencer plus tôt le vendredi après-midi lorsque les parents ne voudront pas laisser leurs enfants en activité périscolaires. Ainsi, ce sont de nouvelles inégalités qui se créeront entre enfants d’une même école. Sans parler des inégalités créées en raison des défauts intrinsèques de cette réforme.

Bien plus, par son souhait de conserver de bonnes relations avec sa famille politique, Philippe Saurel a décidé de renier l’un de ses engagements de campagne alors que cette réforme n’est ni financée, ni réfléchie par son équipe. C’est donc avec un amateurisme déconcertant qu’il a annoncé vouloir recopier le Maire de Lyon sans avoir réfléchi un instant aux conséquences de sa proposition. A rester au milieu du guet, il finit donc par mécontenter ceux qui préféraient comme nous que cette réforme ne soit pas appliquée ainsi que ceux qui désiraient une réforme menée jusqu’au bout.

La communication ne suffit plus et les parents d’élèves montpelliérains se demandent toujours ce que seront les journées de leurs enfants à la rentrée !

Nancy CANAUD

Conseillère Municipale

Déléguée UMP de la 2ème circonscription de l’Hérault.