Le Parti Libéral Démocrate manifeste le plus grand intérêt pour la votation qui a eu lieu en Suisse, visant à limiter les excès de rémunération des mauvais dirigeants d'entreprises. Rendre le pouvoir aux actionnaires, au détriment des conseils d’administration, est une mesure juste, efficace et durable. Hélas, l’écho médiatique fait en France à cette votation laisse présager que seul son volet coercitif, coûteux, et contournable, trouvera grâce auprès du gouvernement en place.

La nomination de Manuel Valls avait laissé espérer une modernisation de la pensée gouvernementale. La présentation d’un Gouvernement composé des mêmes politiciens professionnels qui ont conduit la gauche et le pays dans le mur montre qu’à l’évidence, le président et son entourage n’ont rien compris à la gravité de la situation. Pourtant, la gauche ne manque pas de personnalités d’envergure telles que Louis Schweitzer, Pascal Lamy ou Gérard Collomb, capables d’engager les réformes structurelles de notre modèle social au plus grand bénéfice du pays.

Mais François Hollande et Manuel Valls ont clairement fait le choix de caciques archaïques déconnectés des difficultés du pays pour ne surtout rien changer en profondeur. Ségolène Royal et Michel Sapin étaient déjà ministres de l’environnement et des finances sous François Mitterrand en 1992 !

Le PLD appelle le président à cesser ce simulacre de changement de cap politique. Nous lui demandons de choisir entre une vraie audace réformatrice et la reconnaissance de son incapacité à faire évoluer le cours des choses. S’il n’y a plus rien à attendre de cette majorité, une conclusion s’impose. L’Assemblée nationale doit être dissoute pour permettre au pays d’emprunter une direction radicalement nouvelle. Si les élections européennes constituaient un nouveau désaveu cinglant pour le Gouvernement, ce qui est probable, la dissolution deviendrait impérative.

LIRE CE COMMUNIQUÉ SUR NOTRE SITE

Le Parti Libéral Démocrate (PLD) a été fondé en 2008 par son président Aurélien Véron. Il a rassemblé depuis cette date des personnalités issues de la société civile (Arnaud Dassier, Anne Bourdu, Gaspard Koenig, Eric Juramy, Vincent Benard, Louis-Marie Bachelot) et du monde politique (Charles Beigbeder, Thierry Mouillac, Thomas Zlowodzki). Lors des élections législatives de juin 2012, 70 candidats ont porté ses couleurs. Il est parti membre de l’UDI depuis janvier 2013. Le PLD est aujourd’hui le seul parti politique qui porte l’héritage libéral français