Selon un récent sondage Ipsos, 67% des Français ressentent de la déception face à la campagne présidentielles cuvée 2017. En cause les affaires et les guerres intestines qui émaillent l’actualité mais surtout l’absence de débat et de propositions des candidats autour de sujets souverains comme la monnaie. Fort de ce constat, Jean-François Faure a créé le Think Tank “Monnaies en Transition” qui rassemble économistes, chefs d’entreprise, représentants de la société civile… autour de la volonté d’envisager de nouvelles pistes concrètes d’amélioration des problématiques monétaires qui pèsent de plus en plus sur nos économies et de replacer l’humain au cœur même des échanges.

Cette piste ? Les monnaies complémentaires dont l’ambition est de provoquer une disruption sur le champ de l’économie et de la consommation en proposant un modèle alternatif susceptible de bouleverser nos usages et de changer radicalement les valeurs de nos modèles économiques traditionnels. Une initiative citoyenne qui ne date pas d’hier, qui fait de plus en plus parler d’elle… mais qui reste victime d’idées préconçues.

Les monnaies complémentaires veulent remplacer l’Euro : FAUX

Les monnaies complémentaires servent d’unité de compte et de moyen de paiement auprès d’un groupe de personnes, ou bien dans une zone géographique donnée. De manière générale elles poursuivent des objectifs d’améliorations économiques et/ou sociales que promeuvent leurs créateurs et peuvent, pour certaines, être utilisées au quotidien ou bien, pour d’autres, se limiter strictement à un usage précis. Les monnaies locales sont un type de monnaies complémentaires de même que le sont aussi le bitcoin, les tickets restaurant ou bien les miles des compagnies aériennes. Et comme toutes les nouvelles monnaies qui se créent chaque jour, à l’image de VeraCash, première monnaie globale d’intérêt communautaire, basée sur les métaux précieux, permettant d’épargner, consommer et échanger.

Les monnaies complémentaires ne sont utiles qu’en période de crise : FAUX

 

Alors que la problématique du maintien de l’euro comme monnaie unique demeure sujet à débat, les Français se montrent intéressés par la possibilité d’introduire une monnaie nationale complémentaire à l’euro.  En effet, près d’un tiers des Français (29%)  se déclarent favorables à cette idée.

Dans un contexte économique européen dégradé, où la monnaie unique demeure instable, les Français s’interrogent sur l’état de santé des secteurs bancaires et financiers et sont, par conséquent, de plus en plus défiants vis-à-vis de ce dernier. Les monnaies complémentaires ne sont plus anecdotiques et cette nouvelle gouvernance de la monnaie se rapproche des citoyens qui trouvent là des réponses à cette crise de défiance. Et qui souhaitent également redonner à la monnaie sa fonctionnalité primitive : l’échange !

 Sondage OpinionWay pour VeraCash “L’Intérêt des Français pour une monnaie nationale complémentaire à l’euro ”- Mars 2017

L’utilisation des monnaies complémentaires est une utopie, réservée à une élite « bobo » : FAUX

Alors que la problématique du maintien de l’euro comme monnaie unique demeure sujet à débat, les Français se montrent intéressés par la possibilité d’introduire une monnaie nationale complémentaire à l’euro.  En effet, près d’un tiers des Français (29%)  se déclarent favorables à cette idée.

Dans un contexte économique européen dégradé, où la monnaie unique demeure instable, les Français s’interrogent sur l’état de santé des secteurs bancaires et financiers et sont, par conséquent, de plus en plus défiants vis-à-vis de ce dernier. Les monnaies complémentaires ne sont plus anecdotiques et cette nouvelle gouvernance de la monnaie se rapproche des citoyens qui trouvent là des réponses à cette crise de défiance. Et qui souhaitent également redonner à la monnaie sa fonctionnalité primitive : l’échange !

 Sondage OpinionWay pour VeraCash “L’Intérêt des Français pour une monnaie nationale complémentaire à l’euro ”- Mars 2017

L’utilisation des monnaies complémentaires est une utopie, réservée à une élite « bobo » : FAUX

Les monnaies complémentaires seraient-elles la nouvelle préoccupation/mode des “bobos branchés” ?

Selon les récents résultats du sondage OpinionWay pour VeraCash, l’idée de l’introduction d’une monnaie nationale complémentaire à l’euro, convainc plus particulièrement les jeunes, mais séduit également les catégories populaires, favorables à ce projet à 36%. L’engouement à trouver un modèle économique et de croissance alternatif, et respectueux de valeurs sociales et environnementales, est fort. Un modèle qui doit surtout répondre à un certain nombre de préoccupations que partagent, au quotidien, l’ensemble de nos concitoyens : croissance, préservation du pouvoir d’achat, retour au plein emploi, respect de l’environnement, développement durable, préservation des droits fondamentaux, protection sociale (retraites, santé), circuits courts et locaux…

 “L’Intérêt des Français pour une monnaie nationale complémentaire à l’euro ”- Mars 2017

A propos de VeraCash et de Jean-François Faure

Créée en 2015 par Jean-François Faure, VeraCash est une filiale de la société AuCoffre.com.  Elle propose le service VeraCarte – la première carte de paiement adossée à un compte en or, argent et diamants physiques – déjà utilisée par plus de 2 500 porteurs. L’entreprise vise un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros pour l’année 2016.

Veracash a surtout pour ambition de provoquer une disruption sur le champ de l’économie et de la consommation. C’est la raison pour laquelle un groupe de réflexion sur les nouveaux modes de consommation a été créé sous l’impulsion de la société.

  • CA 2015 : 11 Millions d’Euros
  • 9 000 utilisateurs (3 fois plus que la première monnaie complémentaire locale en France)
  • 35 Millions de Veracash émis en un an (pour rappel, 1 VRC = 1 Euro)

www.veracash.fr