Les attentats succèdent aux attentats dans une sorte d’accoutumance des pouvoirs publics plus qu’inquiétante .

Le Chef de l’Etat E. Macron a notamment gazouillé ( tweeté ) que

 » La France paye une nouvelle fois le prix du sang mais ne cède pas un pouce aux ennemis de la liberté »

est ce là la réponse qu’attendent les Français ?

Les Français ne veulent plus se satisfaire de minutes de silence, de recueillement et de commisération pour les familles des victimes, la colère gagne et peut conduire à des actes qu’il sera alors vain de dénoncer si le gouvernement ne s’engage pas dans une réelle politique préventive d’ampleur !

Il est inutile de s’interroger à nouveau pour se dédouaner sur la responsabilité des services de police et de renseignement.

En qualité d’ancien membre de la délégation parlementaire au renseignement pendant deux mandats de député je peux attester de l’engagement, du professionnalisme de nos agents qui traquent sans relâche et au péril de leur vie les terroristes islamistes.

Je relève au passage que des attentats semblables ont eu lieu aux Etats-Unis – alors qu’ils ont 16 agences de renseignement et un coordinateur ( DNA ) qui dispose de moyens considérables – et aussi au Royaume-uni, en Allemagne.

Nos services de renseignement ont été renforcés très fortement ainsi que la coopération internationale ; cependant il y aura toujours des terroristes assassins qui passeront sous leur vigilance, c’est inévitable !

La lutte contre ces barbares ne peut se limiter à une question de renseignement et de police .

C’est désormais une question éminemment politique qui exige de regarder la réalité en face : assez de naïveté  » hommiste » !

La question est une question de civilisation, deux cultures s’affrontent désormais : la notre et celle des salafistes qui veulent imposer par la violence leur loi, la Charia.

A ce titre les actions de déradicalisation sont illusoires et vouées à l’échec car ces barbares vivent dans une vision eschatologique sectaire .

Il n’y a qu’une solution : l’expulsion systématique des salafistes et autres intégristes et cela sans attendre, car chaque jour qui passe voit monter la main mise de cette idéologie mortifère sur des territoires entiers de la République.

La fermeture, le contrôle des frontières, l’arrêt des naturalisations laxistes et l’abandon immédiat du droit du sol, la déchéance de nationalité doivent aussi être mis en place ainsi que le retour à l’état d’urgence pour des perquisitions administratives efficaces !

Face à cette nouvelle politique, nécessaire pour lutter contre ces barbares, on entend déjà les bien-pensants du politiquement correct pousser des cris d’orfraie; et bien qu’ils s’époumonent et méditent que le premier des droits de l’Homme est de ne pas se faire assassiner à tous les coins de rue !

 » La fin – notre sécurité, notre liberté- justifie les moyens  » disait à juste titre Saint Augustin , il est urgent de mettre en oeuvre cette politique avant que tout ne dérape dans un commun désastre !
Jacques MYARD