Pour son 3e lancement de l’année, Ariane 5 a placé en orbite les satellites de télécommunications Intelsat 39 et EDRS-C

·       Pour ce vol, la capacité d’emport d’Ariane 5 a été augmentée de 90 kilos grâce à l’allongement de l’étage supérieur

Pour son troisième lancement de l’année, Ariane 5 a placé deux satellites en orbite de transfert géostationnaire (GTO) depuis le port spatial européen de Kourou, en Guyane française : le satellite de télécommunications Intelsat 39 et EDRS-C, le satellite de communications destiné au système européen de relais de données par satellite.

La performance totale demandée au lanceur était de 10 661 kg, dont 9786 kg pour les deux satellites. Les charges utiles ont été injectées sur une orbite optimisée inclinée de 4,5° par rapport à l’équateur.

La capacité d’emport de la charge utile a pu être augmentée de 90 kilos grâce à l’utilisation, pour la première fois, d’un étage supérieur dont les réservoirs d’hydrogène et d’oxygène liquides ont été rallongés afin d’accroître leur capacité de stockage de 360 kg d’ergols au total. Avec cet étage supérieur rallongé d’à peine 4 centimètres, Ariane 5 a donc une nouvelle fois réalisé un gain significatif de performance, dans le cadre de son  programme d’amélioration continue.

« Cette nouvelle capacité d’emport d’Ariane 5 est une étape de plus dans notre processus d’amélioration permanente des performances et donc de la compétitivité d’Ariane 5. ArianeGroup et les partenaires du programme Ariane travaillent sans relâche à de nouvelles innovations pour servir le marché de manière optimale et tous les efforts réalisés pour Ariane 5 bénéficieront à Ariane 6, a déclaré André-Hubert Roussel, Président exécutif (CEO) d’ArianeGroup. Je remercie les équipes d’ArianeGroup et d’Arianespace, ainsi que l’ensemble de nos partenaires, pour le succès de cette collaboration. Tous mes remerciements également à l’ESA et au CNES pour leur confiance et leur soutien sans cesse renouvelés. »

L’étape suivante sera de fusionner les structures de la case à équipements et l’adaptateur de charge utile pour accroître encore la capacité d’emport. Les travaux du projet d’ « Amélioration de la performance et de la compétitivité », financé par l’Agence spatiale européenne (ESA), ont été menés de façon collaborative entre les sites d’ArianeGroup à Brême, aux Mureaux et à Vernon, ainsi qu’avec les entreprises EuroCryospace, Air Liquide et MT Aerospace, partenaires du programme Ariane.

Enfin, la coiffe de ce lanceur Ariane 5 portait le blason de la ville de Vernon, en Normandie, pour rappeler sa participation au premier vol d’Ariane 1, il y a 40 ans, ainsi que son appartenance à la Communauté des Villes Ariane (CVA). C’est en effet sur son site vernonnais qu’ArianeGroup intègre et teste les moteurs HM7 et Vulcain 2 d’Ariane 5, ainsi que les moteurs Vulcain 2.1 et Vinci d’Ariane 6.

Maître d’œuvre industriel du développement et de l’exploitation des lanceurs Ariane 5 et Ariane 6, ArianeGroup coordonne un réseau industriel regroupant plus de 600 sociétés dans 13 pays européens, dont 350 Petites et Moyennes Entreprises. ArianeGroup pilote l’intégralité des activités industrielles, depuis les améliorations de performances et les études nécessaires autour d’Ariane 5 jusqu’à sa production, la fourniture des données ou des logiciels propres à chaque mission, sans oublier la commercialisation via Arianespace. Cette chaîne inclut les équipements et structures, la fabrication des moteurs, l’intégration des différents étages, puis l’intégration du lanceur en Guyane.

Les chiffres du vol Ariane 249 :

§  105e lancement d’Ariane 5

§  80e fonctionnement nominal consécutif du moteur Vulcain® 2

§  105e fonctionnement nominal consécutif des étages propulsifs EAP (étages à poudre)

§  145e fonctionnement nominal consécutif du moteur HM7B

À propos d’ArianeGroupArianeGroup développe et fournit des solutions innovantes et compétitives en matière de systèmes de lanceurs spatiaux civils et militaires, dont il maîtrise les technologies de propulsion les plus avancées. Il est maître d’œuvre des familles de lanceurs européens Ariane 5 et Ariane 6, dont il assure la conception et l’ensemble de la chaîne de production, jusqu’à la commercialisation par sa filiale Arianespace, ainsi que des missiles de la force de dissuasion océanique française. Spécialiste mondialement reconnu des équipements et de la propulsion pour applications spatiales, ArianeGroup, avec ses filiales, fait aussi bénéficier d’autres secteurs industriels de son expertise. Co-entreprise à 50/50 d’Airbus et de Safran, le groupe emploie plus de 9000 personnes hautement qualifiées en France et en Allemagne. Son chiffre d’affaires 2017 est de 3,4 milliards d’euros.