Le 13 novembre 2015, à la suite de plusieurs attentats dans le même périmètre parisien, trois hommes armés de fusils d’assaut et de ceintures explosives pénètrent inopinément dans le bâtiment pendant un concert des Eagles of Death Metal et tirent dans la foule massée aux balcons et dans la fosse, faisant 90 morts et plusieurs centaines de blessés

Ils avaient entre 20 et 40 ans pour la plupart. Architecte, journaliste, étudiant, professeur, banquier, serveur, garagiste, bibliothécaire… Ils représentaient une jeunesse pleine d’avenir, parisienne ou de province, sortie au Bataclan ou dans les cafés des rues Charonne et Bichat pour partager ensemble un vendredi soir dans la capitale