En janvier 2016, elle démissionne de son fauteuil de sénatrice du Pas-de-Calais pour se consacrer à son mandat de maire de Calais et à sa nouvelle fonction de vice-présidente chargée de la mer et des ports et de la politique du littoral au conseil régional de Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Natacha Bouchart, née Nathalie Keuroglanian le 29 mai 1963 à Lens, est une femme politique française. Membre du mouvement Les Républicains, elle est maire de Calais depuis 2008 et sénatrice du Pas-de-Calais de 2011 à 2016.

Son père est issu de la diaspora arménienne, tandis que sa mère est d’origine polonaise.

Après 37 ans de municipalité communiste, Natacha Bouchart, à la tête de la liste d’« ouverture populaire et sociale » soutenue par l’UMP et composée de candidats de droite, du centre, de gauche et d’apolitiques, remporte les élections municipales de 2008 à Calais avec 54,02 % des suffrages.

Son élection est facilitée par le retrait de la liste du candidat du Front national, François Dubout, qui a appelé à voter au second tour contre la liste du maire communiste sortant, Jacky Hénin. Cependant, aucun accord ni fusion entre les deux listes n’a été effectué, Natacha Bouchart ayant refusé toute alliance avec le FN.

Elle est réélue maire de Calais à l’occasion des élections municipales de mars 2014. Sa liste s’impose au second tour en triangulaire avec 52,12 % des suffrages face à la liste réunissant l’ancien maire communiste, Jacky Hénin et le député socialiste, Yann Capet (39,32 %), et à la liste du Front national, menée par Françoise Vernalde (8,56 %).

En septembre 2014, elle menace de fermer temporairement le port de Calais, bien qu’il s’agisse d’une action illégale qui l’exposerait à des poursuites judiciaires, afin d’envoyer « un message fort » aux autorités britanniques au sujet de la jungle de Calais.