Nicolas Sarkozy devrait annoncer sa candidature sous peu dans une ligne très conservatrice. Face à lui, François Hollande « gauchise » sa campagne sur des thèmes qui nous rappellent la gauche des années 80. François Bayrou reste sur sa ligne centrale : réduction des déficits et politique de l’offre. Nous ne nous retrouvons pas dans un certain nombre de ses propositions, il faut en convenir. Sa préconisation de monter la pression fiscale, fut-ce pour des préoccupations budgétaires, 
n’est pas tenable dans un pays terrassé par ce fardeau. En signant le manifeste de la fondation de l’Abbé Pierre sur le logement, il joue la communication au sacrifice d’une vision réaliste du logement.

Nous devons admettre nos différences, et défendre en priorité ce qui nous rassemble : diminuer la dépense publique, libérer les PME d’un certain nombres de contraintes. Surtout, je vous propose de préparer la suite. Nous sommes en train de constituer notre liste de candidats étiquetés (ou soutenus par le) PLD en juin prochain. Si nous parvenons à avoir suffisamment de candidats partout en France et à l’étranger, le PLD devrait bénéficier d’une manne financière suffisante pour assurer un développement encore plus rapide dans les prochaines années. Nous pourrions aborder bien plus sereinement les échéances électorales de 2014.