Je le dis avec force, le renouvellement du personnel politique devient urgent à Montpellier et à fortiori à droite. Dans le cas contraire, la place sera abandonnée aux idées et méthodes d'un autre temps que les Montpelliérains ont bien connues. Mais dans le cas présent, c'est le problème de mes amis de l'UMP, pas le mien, ni celui de l'UDI.

Anne Brissaud est conseillère municipale d’opposition

 

M. Domergue s’est permis d’attaquer l’UDI en séance du Conseil municipal ce jour. Il prétend que l’UDI n’a pas de ligne de conduite parce que ses colistiers Udi aurait fait campagne pour le passage en métropole… (J’ai expliqué à l’Agglo comme à la ville pourquoi nous choisissions le vote blanc)

Suite à ces attaques en pleine séance du conseil municipal, le maire de Montpellier n’a pas jugé utile de me laisser répondre en séance m’invitant à régler mes problèmes avec M. Domergue en réunion de groupe, même si je rappelle ne pas en faire partie.

L’UDI n’a jamais donné à M. Domergue un blanc seing en ce qui concerne la Métropole et encore moins pour sa gouvernance.

Je tiens à rappeler que même s’il se targue de conduire un groupe UMP-Centre- société civile, le groupe de M. Domergue à Montpellier ne comprend aucun centriste puisque je m’en suis émancipée voici plusieurs semaines.

M. Domergue a été le plus violent à l’encontre de ma demande de davantage de démocratie dans la gouvernance de la future métropole montpelliéraine.

Mais peut-être que M.Domergue montre t’il là encore son aversion pour la démocratie et ses penchants naturels pour l’autocratie qu’il semble d’ailleurs assumer ?

Si M. Domergue a changé de cap ça le regarde, lui et ses électeurs, éventuellement. Mais par ces propos, il se montre parfaitement irrespectueux de l’électorat centriste qui lui a pourtant apporté ses voix aux dernières municipales.

Nous n’avons pas la même vision de la politique, ce n’est donc pas une surprise que Monsieur Domergue fasse aujourd’hui un geste d’allégeance que personne, et j’en suis sûre même pas Monsieur Saurel, ne lui a demandé.

Jacques Blanc lui a confié la noble tâche de représenter la droite à Montpellier et l’objectif de gagner la ville de Montpellier… résultats ? la division, l’invective, l’autocratie à tout niveau… Et pour finir l’échec politique sur toute la ligne.

Enfin, monsieur Domergue a une mémoire sélective… maintenant qu’il est servi par monsieur Saurel, il semble oublier qu’il avait annoncé sa démission en cas d’échec aux municipales, mais certainement la mission confiée par le maire répond-elle a ses problèmes d’égo.. nous l’avons bien compris, monsieur Domergue ne démissionnera pas et fera ainsi un nouveau pied de nez à ses électeurs.

Je le dis avec force, le renouvellement du personnel politique devient urgent à Montpellier et à fortiori à droite. Dans le cas contraire, la place sera abandonnée aux idées et méthodes d’un autre temps que les Montpelliérains ont bien connues. Mais dans le cas présent, c’est le problème de mes amis de l’UMP, pas le mien, ni celui de l’UDI.

A.Brissaud