Sébastien Avallone, plus jeune candidat UMP de la liste Génération Hérault, attaqué sur les réseaux sociaux pour les propositions de son équipe a choisi de répondre par une tribune

Avec les candidats de la liste Génération Hérault nous avons choisi d’être audacieux. Ainsi, la politique sociale du département doit être menée de manière Responsable. Pour cela, nous souhaitons que le département soit moteur de l’action sociale et non un simple exécutant. Cette collectivité territoriale doit assumer son rôle d’autorité décentralisée.

Nous voulons réconcilier les français qui se lèvent tôt pour travailler avec ceux qui se lèvent tôt pour trouver un emploi.

Les divisions et stigmatisations du riche, de l’étranger ou du profiteur doivent être laissées à la gauche et au front national. Je suis de droite car j’ai des idées concrètes: pas de postures stériles.

Alors que les impôts augmentent, les classes moyennes ont le sentiment d’être les seules à payer. Elles ont le sentiment que la solidarité ne leur bénéficie jamais, qu’il vaut mieux parfois être sans activité qu’entre deux.

Dans le même temps,  le chômage augmente cruellement et les allocataires du RSA vivent mal la stigmatisation et peinent à retrouver un emploi quand l’inactivité a été trop longue. « On perd le rythme et on se laisse anesthésier par l’inactivité et la pauvreté » me disait on samedi après midi dans un quartier populaire.

Quand la gauche observe et se gausse des tensions sociales, la droite doit être la force de proposition.

Dans ma région, le President Bourquin proposait déjà en 1998 : « nous avons le projet de mettre en activité les RMIstes. Puisque la société les aide, nous voulons en retour qu’ils lui rende service. » Par démagogie et conservatisme, la gauche a préféré mettre un mouchoir sur cette proposition issue de son camp.

Lire la suite de la tribune