L’enquête d’opinion réalisée par TNS Sofres pour le Parti socialiste montre que son candidat Jean-Pierre Moure l’emporterait au second tour dans les cas de figure testés.

 

A l’Agglomération, me voici en charge d’une nouvelle tâche ardue mais exaltante : l’organisation de l’aménagement du territoire. Président du syndicat intercommunal Entre Vène et Mosson (1998-2004), j’ai toujours été un farouche défenseur d’une coopération qui évite les concurrences destructrices et renforce les partenaires. Je siège d’ailleurs depuis 2009 au conseil d’administration de l’Association des Communautés de France (ACF) dont je suis d’ailleurs devenu administrateur il y a quelques mois.

Fervent acteur du regroupement intercommunal aux côtés de Georges Frêche, j’assure dès 2002 la première vice-présidence de la Communauté d’Agglomération de Montpellier. En charge notamment de l’urbanisme et de la politique foncière, je travaille à bâtir le grand Montpellier et à lui donner tous les atouts d’un territoire fort autour de la ville-centre, tout en renforçant la qualité de vie de l’ensemble des communes. Naissent ainsi la réflexion sur l’extension du périmètre intercommunal et l’élaboration du premier Schéma de Cohérence Territoriale (Scot) conçu pour une agglomération de plus de 400 000 habitants