Mohed Altrad, président du MHR (rugby, Top 14), va déclarer lundi matin, devant la presse, sa candidature aux élections municipales de 2020 à Montpellier. Plus grosse fortune d’Occitanie (3,3 milliards d’euros)

Né dans le désert de Syrie, Mohed Altrad a connu une enfance très difficile et il ne connait d’ailleurs pas sa date de naissance. Il raconte même avoir été le fruit d’un viol. Sa mère, membre d’une tribu bédouine installée près de Racca, est obligée d’ accoucher seule dans le désert, coupant le cordon ombilical avec ses dents. Ensuite répudiée par le père de l’enfant, chef de la tribu, elle meurt peu de temps après la naissance du bébé.

Mohed Altrad vit sa petite enfance dans la honte d’être le fils d’une femme répudiée, élevé par sa grand-mère dans la pauvreté et destiné à être berger. Grâce à un cousin sédentarisé, il se fixe à Racca, la ville la plus proche mais étant bédouin, il n’a pas accès à l’école. Il apprend donc à lire seul en allant écouter l’instituteur, qui remarque ses dons et finit par l’aider. Il parvient ainsi à faire ses études et obtient son bac à 17 ans