titi_opt(1)Pouvez-vous nous faire part de votre analyse du 1er tour en quelques mots ?

Alors que la France se réveille avec une victoire nette de la droite et du centre, Montpellier se distingue par un recul historique. C’est un résultat malheureusement catastrophique pour la droite et le centre sur Montpellier. Il est temps de comprendre que Montpellier rejette, une fois de plus, les offres des cadres locaux.

La droite est absente du second tour à Montpellier dans 4 cantons sur 5. Certains disent que c’est la faute des listes DVD et montrent du doigt notamment le 5ème canton sur lequel vous avez soutenu Marie-Laure Brouillard-Tanguy.

Et si les candidats du PS, du FN et EELV ne s’étaient pas présentés… cela aurait aussi changé le rapport de force. Il faut être sérieux. Cherchons à comprendre d’où viennent les voix du FN oui et agissons avec objectivité et honnêteté. Le bloc de droite et du centre ne fait que diminuer localement, élection après élection, alors que nationalement il monte… Cherchons l’erreur.

J’ai ma petite idée sur la question : les mesquineries, les guerres permanentes des responsables locaux… Pensez-vous par exemple que les suspensions, exclusions, arrangements entre cadres de partis dans des bureaux, contre des membres de leur propre parti, ou les attaques en justice systématiques contre la presse ou des opposants… soient la bonne voie pour regagner la confiance des Montpelliérains ?

Et pour le reste, le calcul est simple : sur le 5ème canton, au 1er tour la droite mobilise 20 %, la gauche 62 % et le FN 18%, comment ces stratèges imaginaient-ils remporter ce canton ?

Comment expliquez-vous l’abstention, qui même si elle est moins importante qu’annoncée, s’installe… ?

L’interprétation de l’abstention ne peut pas être « simpliste ».

Pour que les Français votent, il faut d’abord qu’ils se sentent concernés directement ou indirectement. Il faudrait peut-être rappeler les fondements de notre République qui s’appuient sur la représentation. Nous sommes dans une Démocratie représentative et plus les citoyens penseront à tort ou à raison que la vie de la cité ne les concerne pas, plus on aura une abstention importante.

En d’autres termes, pour faire baisser l’abstention, il faudrait une vraie réappropriation de la République par les citoyens.

Ensuite, il y a le contexte présent. Comment parler de représentation pour des élus dont on ne connait même pas les missions ?! C’est vraiment une grave erreur du gouvernement, un affaiblissement de notre République !

Le message est clair : cette élection ne sert qu’à se compter, qu’à régler des problèmes de parti. En quoi les non-militants seraient-ils concernés ?

Donc, les concernés sont les militants, les « contre » et ceux qui veulent confirmer un vote récent comme celui pour Philippe Saurel à Montpellier. Mais les candidats de Philippe Saurel, seuls, sont loin de faire son score aux municipales.

 Avez-vous un message à passer pour le second tour ?

 Pour moi, cette semaine doit être celle de la mobilisation pour stopper la progression du Front National. Chaque voix comptera.

Cette semaine avec l’équipe de Montpellier au centre, nous ferons tout pour convaincre le maximum de Montpelliérains d’aller voter contre le FN et donc pour les autres candidats.

Nous ne partageons rien avec le FN, aucune de ses valeurs ni aucune de ses « solutions » économiques et sociales. Contrairement aux idées que défend ce parti, nous sommes attachés aux valeurs de la Vème République. Nous sommes contre la société de l’exclusion qu’ils veulent imposer.

Leurs propositions paraissent séduisantes à certains car elles se veulent simples. Mais c’est de la manipulation par le simplisme. La vie, et nous le savons tous n’est pas simple, elle est compliquée, complexe, imprévisible, bref humaine : tout le contraire du monde proposé par le FN.

Montpelliérains, citoyens réveillons nous ! Résistons à la tentation de la soumission du pire. Nous pouvons changer le monde en le regardant en face tel qu’il est ! Pas besoin de ces gens de l’extrême qui veulent nous imposer leur manière de voir les choses et bientôt de vivre.

J’appelle donc sans ambiguïté les Montpelliérains à voter pour les candidats qui se retrouvent face au FN et donc à Montpellier pour les candidats de Philippe Saurel.