• Principaux agrégats financiers
en M$20182017Var.
Compte de résultat
Chiffre d’affaires440401+10%
Excédent brut d’exploitation245189+30%
en % du CA56%47%
Résultat opérationnel12665+94%
Charges financières-27-83
Charges d’impôts-68-31
Quote-part des sociétés mises en équivalence3156
Résultat net consolidé627
Flux de trésorerie
Flux générés par les opérations+192+185+3%
Investissements opérationnels-150-38
Financement-22-91
Variation de trésorerie2056
Trésorerie fin de période (concours bancaires inclus)280259+8%

Le Conseil d’administration du Groupe Maurel & Prom, réuni le 20 mars 2019, sous la présidence de Monsieur Aussie B. Gautama, a arrêté les comptes au 31 décembre 2018.

En commentant ces résultats, Michel Hochard, Directeur général de Maurel & Prom a déclaré :

« La reprise des forages de développement au Gabon ainsi que les nouveaux projets en Angola et au Venezuela s’inscrivent dans le cadre de notre stratégie de croissance et soulignent la transformation réussie de Maurel & Prom comme plateforme de développement du groupe Pertamina.

Dans un contexte des prix du Brent en hausse en 2018, le Groupe affiche un résultat net à 62 M$ et un excédent brut d’exploitation de 245 M$ en progression de 30%, et ce malgré les problèmes d’évacuation rencontrés au cours de l’année au Gabon.

En 2019, nous allons poursuivre nos objectifs de croissance organique au Gabon avec les forages de développement de puits à haut potentiel sur le permis Ezanga et les forages d’exploration situés dans le Sud du pays qui, nous l’espérons, viendront à moyen terme renforcer la création de valeur de l’actif gabonais. Enfin, nous resterons bien entendu attentifs à analyser toute nouvelle opportunité pouvant contribuer au renforcement de notre activité. »

Activité 2018

  • Santé et Sécurité : les indicateurs clés de performance

En 2018, la reprise des activités de forage sur le permis d’Ezanga au Gabon, suspendues pendant près de trois ans en raison de la chute des prix du pétrole, a impacté les indicateurs clés de performance :

  • LTIF (Lost Time Injury Frequency) : 0,98
  • TRIR (Total Recordable Injury Rate) : 2,46

Engagé dans une démarche d’amélioration continue, le Groupe s’attache en 2019 à renforcer ses pratiques EHS-S (méthodes, formations, identification des risques, ressources adaptées à des objectifs ambitieux, etc) afin de garantir durablement la santé et la sécurité au travail de l’ensemble de ses collaborateurs ainsi que la protection de l’environnement.

  • Amélioration des performances dans un contexte de marché porteur

La poursuite de la progression des prix du pétrole en 2018, avec un prix de vente moyen de l’huile qui s’établit à 68,8 $/b en 2018 contre 53,0 $/b sur l’exercice 2017, permet d’enregistrer un chiffre d’affaires de 440 M$ pour l’année 2018 en progression de 10% par rapport à celui de l’année 2017.

Cet environnement économique favorable a ainsi compensé la baisse du volume de production d’huile au Gabon liée aux problèmes d’évacuation sur le pipeline reliant les installations d’Ezanga au terminal d’export de Cap Lopez (20 342 b/j en part opérée en 2018 contre 24 963 b/j en 2017).

En complément de sa production d’huile au Gabon, le Groupe enregistre une progression significative de sa production de gaz en Tanzanie à hauteur de 83,2 Mpc/j à 100% en 2018, soit une hausse de 69% par rapport à l’année précédente.

L’excédent brut d’exploitation (EBE) s’élève à 245 M$ en progression de 30% en raison de la maîtrise des coûts opérationnels et de la progression de l’activité en Tanzanie fortement contributive. Le résultat opérationnel s’établit à 126 M$.

Les charges financières (- 27 M$) sont principalement liées, en 2018, au coût de l’endettement net qui s’établit à -24 M$. Le refinancement du Groupe en dollars fin 2017 a permis une réduction significative de l’exposition au risque de change. La perte de change est de 2,5 M$ en 2018 contre 32,7 M$ en 2017.

La quote-part du Groupe dans le résultat des sociétés mises en équivalence s’établit à 31 M$ contre 56 M$ en 2017 malgré une progression de la performance opérationnelle de Seplat (20,46% M&P) en 2018. Le résultat net dégagé par Seplat en 2017 était particulièrement élevé en raison de la reconnaissance d’un produit d’impôt différé.

Après prise en compte des éléments ci-dessus, le résultat net est en forte progression à hauteur de 62 M$.

Les flux générés par les opérations du Groupe en 2018 s’établissent à 192 M$. L’essentiel de ces fonds a été réinvesti dans les actifs existants (93 M$) et les projets de croissance externe (60 M$).

Au 31 décembre 2018, le Groupe affiche une position de trésorerie de 280 M$, en hausse de 20 M$.

L’endettement brut du Groupe sur une base consolidée s’élevait à 698 M$ au 31 décembre 2018, soit un endettement net de 418 M$.

  • Faits marquants

En octobre 2018, le Groupe a signé un contrat en vue de l’acquisition de 20% des intérêts détenus par AJOCO dans deux blocs en production et développement (Bloc 3/05 et Bloc 3/05A) situés en eaux peu profondes au large de l’Angola. Un dépôt de 2 M$ a été versé en amont de la finalisation effective de cette acquisition, laquelle interviendra dès la publication des autorisations administratives.

Le Groupe a conclu en décembre 2018 l’acquisition de la participation de 40 % détenue par Shell Exploration and Production Investments B.V. (« Shell ») dans la société mixte Petroregional del Lago (la « Société Mixte PRDL ») qui exploite le champ pétrolier Urdaneta Ouest situé sur le Lac Maracaibo au Venezuela. La contrepartie totale de l’acquisition des parts de Shell dans la Société Mixte s’élève à 70 M€, financée par la trésorerie existante de Maurel & Prom et composée de :

  • 47 M€ qui ont été payés à la finalisation de l’acquisition, et
  • 23 M€ payables en décembre 2019, à la date anniversaire de la finalisation de l’acquisition.

Par ailleurs en octobre 2018, le Groupe a racheté à Rockover les engagements relatifs aux achats des actifs gabonais en 2005. Pour rappel, le Groupe est entré au Gabon en février 2005 en rachetant des actifs auprès des groupes Rockover et Masasa. Lors de cette acquisition, le Groupe s’était engagé à effectuer des paiements différés en fonction de la production future.

En 2018, le Groupe a racheté à Rockover ces engagements en contrepartie d’un prix de 43 M$ :

  • 25% de la Contrepartie versés en espèces (10,75 M$) ;
  • 75% de la Contrepartie (32,25 M$) réglés par l’émission de nouvelles actions Maurel & Prom à titre de compensation.

Dividende

Le conseil d’Administration a décidé de proposer à la prochaine Assemblée générale, qui se tiendra le 13 juin 2019, le paiement d’un dividende de 10 M$ (soit environ 0,05 $ par action) au titre de l’exercice 2018.

Cette proposition de dividende, la première depuis 2013, vise à faire bénéficier les actionnaires de Maurel & Prom d’une partie de la valeur créée par l’entreprise, tout en respectant les engagements contractuels du Groupe vis-à-vis de ses créanciers (dividende maximal de 10 M$ par an jusqu’à fin 2020).

Perspectives pour 2019

  • Gabon : Poursuite des forages de développement

Le programme de forage de développement 2018 a permis de restaurer la capacité opérationnelle de Caroil, filiale de forage à 100% de Maurel & Prom. Le programme s’intensifiera en 2019, privilégiant des puits plus complexes, dotés d’un potentiel plus élevé.

  • Programme d’exploration 2019/2020

Maurel & Prom va mener un programme d’exploration soutenu sur 2019/2020 :

  • Au Gabon, le forage des puits d’exploration des permis de Kari et de Nyanga-Mayombé, situés au Sud du Gabon interviendra au second semestre 2019.
  • En Namibie, les études en cours sur le permis offshore PEL-44 sont prometteuses. La décision de passer à la prochaine phase d’exploration sera prise au second semestre 2019 ; cette prochaine phase inclura le forage d’un puits d’exploration.
  • En France, le forage du puits de délinéation CDN-2 sur le permis de Mios a débuté le 20 février 2019.
  • En Sicile, le démarrage de l’acquisition sismique sur le permis de Fiume Tellaro est prévu pour l’été 2019.
  • Nouveaux projets

En Angola, la période dédiée aux possibles préemptions concernant l’acquisition de la participation de 20% détenue par AJOCO dans les Blocs offshore 3/05 et 3/05A a pris fin en décembre 2018. La finalisation de cette acquisition dépend désormais de la réception des autorisations administratives de la part du Ministère du Pétrole Angolais et du concessionnaire Sonangol EP.

Le 3 décembre 2018, Maurel & Prom Venezuela, S.L.U. (« Maurel & Prom Venezuela ») a procédé à l’acquisition des 40% du capital de Petroregional del Lago, S.A. (« Petroregional del Lago ») détenus par Shell Exploration and Investments, B.V.. Maurel & Prom Venezuela a obtenu l’autorisation du Ministère du Pétrole pour le transfert de la participation de 40 % dans Petroregional del Lago, conformément à la réglementation applicable aux transferts de participations dans les entreprises mixtes entre investisseurs privés. La finalisation de cette opération est intervenue en date du 20 décembre 2018.

  • M&P Trading : commercialisation de la production de pétrole du Groupe

Le Groupe va désormais commercialiser des volumes de pétrole produits par M&P Gabon par l’intermédiaire de l’entité M&P Trading (100% M&P), avec un premier enlèvement planifié fin mars 2019.

A terme, cette entité a vocation à commercialiser les volumes de pétrole de l’ensemble des filiales du Groupe et de permettre à M&P de maximiser la création de valeur.

Eligibilité PEA-PME

Conformément aux critères d’éligibilité des entreprises au PEA-PME (plan d’épargne en actions destiné aux petites et moyennes entreprises) de l’article L.221-32-2 et D221-113-5 du Code Monétaire et Financier applicables aux entreprises dont les titres sont admis aux négociations sur un marché réglementé, les actions Maurel & Prom ne peuvent plus être intégrées au sein des comptes PEA-PME.

Les actionnaires existants de Maurel & Prom bénéficient d’une clause d’antériorité leur permettant de conserver leurs actions dans des dispositifs d’épargne PEA-PME.

Autres informations

Le 17 mars 2019, lors du forage du puits OMOC-901, l’effondrement d’une cavité souterraine a entrainé l’affaissement du sol et l’endommagement de l’appareil de forage. Cet incident, survenu au début des opérations de forage, n’a pas occasionné de blessés ni causé de pollution ou autres dommages pour l’environnement et les communautés locales.

Les comptes consolidés au 31 décembre 2018, arrêtés par le Conseil d’administration du 20 mars 2019, sont disponibles sur le site internet de la Société (www.maureletprom.fr). Les procédures d’audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis fin avril 2019 après finalisation du rapport annuel.

Prochaine publication :

18 avril 2019 : Chiffre d’affaires 1er trimestre 2019, communiqué avant l’ouverture des marchés

FrançaisAnglais
pieds cubespccfcubic feet
pieds cubes par jourpc/jcfpdcubic feet per day
milliers de pieds cubeskpcMcf1,000 cubic feet
millions de pieds cubesMpcMMcf1,000 Mcf = million cubic feet
milliards de pieds cubesGpcBcfbillion cubic feet
barilbbblbarrel
barils d’huile par jourb/jbopdbarrels of oil per day
milliers de barilskbMbbl1,000 barrels
millions de barilsMbMMbbl1,000 Mbbl = million barrels
barils équivalent pétrolebepboebarrels of oil equivalent
barils équivalent pétrole par jourbep/jboepdbarrels of oil equivalent per day
milliers de barils équivalent pétrolekbepMboe1,000 barrels of oil equivalent
millions de barils équivalent pétroleMbepMMboe1,000 Mbbl = million barrels of oil equivalent