Est-ce que l’Islam, dans un pays laïc et démocratique comme le nôtre, ce n’est pas un peu une incohérence ?

Se serait en effet une incohérence si l’Islam était incompatible avec la notion de laïcité et de Démocratie. Au sein des Démocrates Musulmans Français, nous séparons le religieux de la philosophie et de la morale qui émane de cette foi tout comme le font déjà très bien les partis traditionnels chrétiens qui prospèrent depuis longtemps en France.

C’est le cas du PDC, le Parti Démocrate-Chrétien de Christine Boutin, ancienne ministre du logement sous le gouvernement Fillon 1. C’est aussi le cas du Parti Républicain Chrétien, le PRC de Patrick Giovannoni et des autres fédérations Chrétiennes.

La laïcité, contrairement à l’amalgame qui en est fait aujourd’hui, n’est pas l’opposé de la foi. C’est la croyance, sincère et fraternelle, en une société meilleure, plus humaine et ouverte vers l’Autre.

C’est un modèle louable que nous voulons défendre et que nous voulons faire respecter. C’est l’application de l’Article 1 de la constitution qui stipule que :

« La France est une République indivisible, laïque, qui respecte toutes les croyances et toutes les religions »

En dehors du dogme, qu’est-ce qui vous sépare des courants politiques Chrétiens?

Ce qui nous unis tout d’abord, c’est notre foi en un Dieu unique et le devoir de servir l’Homme en dehors de toutes ambitions purement matérialistes. Et en ce sens, la politique est un devoir sacré et spirituel. En revanche nous ne partageons pas la même vision sur la France et sur les citoyens. Les partis traditionnels chrétiens font campagne sur l’héritage judéo chrétien en montrant les musulmans comme des envahisseurs à combattre.

Christine Boutin, en plein débat sur l’identité nationale en 2009, au moment du référendum contre les minarets en Suisse, avait d’ailleurs clairement exposé cette triste réalité par ces mots « les minarets symbolise la terre d’islam et la France n’est pas une terre d’islam ». Quant au PRC, dans un récent rapport, il insiste sur « la dangerosité de l’idéologie islamique qui a vocation à imposer un parti unique, une religion d’Etat asservissant la femme ainsi qu’une vision juridique de la société (charia) contraire à nos lois républicaines. »

La peur de se voir envahir par un islam barbare et fanatique est devenu un thème cher reprit même par le gouvernement pour masquer les problèmes de fond de notre pays. La vision des Démocrates Musulmans Français est basée sur la justice et la fraternité des peuples et nous ferons campagne avec nos valeurs universelles et avec toutes celles et ceux, chrétiens, juifs, athées ou agnostiques qui cherchent à retrouver un pays plus solidaire, égalitaire et fraternel car c’est cette France que nous aimons.

Le gouvernement cherche-t’il à masquer les problèmes

de fond des français avec la question sur l’Islam?

En effet, il s’agit là d’une stratégie de communication qui a déjà fait ses preuves par le passé. Prenons l’exemple des régionales de 2004 où pour éviter de parler des problèmes qui fragilisaient le gouvernement Raffarin, très critiqué à l’époque, Jacques Chirac avait lancé la commission Stasi qui a abouti sur une loi interdisant le port de signes ostentatoires à l’école.

C’était loin d’être la préoccupation des français à l’époque mais au bout de quelque semaines tous les plateaux télé, tous les médias en ont parlé du matin au soir. Pour les régionales de 2010, la crise économique, le bouclier fiscale et les problèmes des Français ont été également masqués par le débat sur l’identité nationale et sur la loi qui s’en ai suivi de l’interdiction du port du voile intégrale dans les lieux publics.

Pour les présidentielles de 2012, le gouvernement a encore voulu utiliser la même stratégie avec le débat sur l’Islam et la laïcité avec l’application d’une nouvelle loi interdisant les prières de rue pour les musulmans.

Un pays qui interdit à une élève voilée d’avoir accès à la connaissance n’est plus un état démocratique mais un état totalitaire.

Que proposez-vous de faire pour inverser ce phénomène ?

Notre projet est donc une réponse politique pour recadrer les politiques sur ces dérives et stratégies très peu laïques. Faire changer les mentalités et la situation que connait la France, ne peut se faire sans la mobilisation de tous les citoyens qui se retrouvent dans nos valeurs et autour d’un vote massif.

Nous proposons donc à toutes celles et ceux qui veulent changer cette société en marge avec l’idéologie Républicaine, de nous rejoindre pour faire respecter leur voix et leur conviction.

C’est quoi, au juste, un Démocrate Musulman?

Dans le débat médiatique, lancé par certains intellectuels et leaders politiques, on sous-entend que les musulmans ne sont pas compatibles avec la Démocratie.

Pourtant, le vivre ensemble, la moralité, le respect profond envers les autres communautés, l’importance envers la famille, les personnes âgées, la solidarité, l’entraide, la charité et le combat contre l’injustice sont justement les valeurs qui nous animent. Elles sont un atout indéniable dans la société dans laquelle nous vivons car elles portent les fondements même de la Démocratie.

Mais c’est parce que nous sommes autant attaché au concept de démocratie que nous nous mobilisons aujourd’hui. Car nous ne partageons malheureusement pas la même vision de la chose avec les démocrates libéraux, socialistes ni même sociaux-démocrates chrétiens