Le tapage autour de l’élection d’un président de l’UMP fait penser aux chrétiens assiégés par les Turcs dans Constantinople en 1453, alors que, dit-on, les théologiens débattaient encore du sexe des anges.
A notre connaissance, en dehors du communiqué méritoire de Monsieur Jacques Myard, député UMP, nous ne trouvons pas, chez ces futurs dirigeants, d’analyse pertinente des violences islamiques actuelles, des moyens de les prévenir dans notre pays, et, pour tout dire, du conflit inéluctable des civilisations. Nos hommes politiques persistent à considérer que ce conflit est une vue de l’esprit ou qu’il relève du fond de commerce de partis extrémistes.

En lisant la presse, nous avons l’impression que ces candidats s’intéressent plus à l’écume, c’est-à-dire au moyen de gêner le gouvernement à propos de la manifestation de Paris, devant l’ambassade des Etats-Unis, qu’au sujet lui-même.
M. Myard nous pardonnera sûrement de rapporter in extenso les propos contenus dans son communiqué, car nous n’avons pas un mot à y ajouter, sauf que nous sommes conscients, comme nous le rappelle l’un de nos brillants correspondants, M. Macina, en citant aujourd’hui le Livre de Jérémie : « Tu leur diras toutes ces paroles: ils ne t’écouteront pas. Tu les appelleras: ils ne te répondront pas » (Jr 7, 27) ».

 
« Violences islamiques, une histoire tragique maintes fois annoncée !

L’assassinat de l’ambassadeur américain à Benghazi, les heurts violents dans le monde arabe pour protester contre le blasphème, les attaques réitérées contre les chrétiens d’Orient en Égypte et en Irak, l’affaire Merah en France, illustrent une réalité tragique maintes fois annoncée de la montée du fanatisme religieux islamiste, dont l’objectif est de tuer pour tuer au nom d’un salut paradisiaque !
Le printemps arabe est révolu !

Face à cette montée du fanatisme, la naïveté est coupable et les appels à la tolérance lancés par les autres religions sont vains et sans effet.

Nous nous devons d’en tirer toutes les conséquences et de pratiquer une politique extérieure réaliste, y compris en Syrie , pour bloquer l’influence des salafistes qui prennent en main jusque sur notre territoire certains quartiers. La recrudescence de femmes voilées sur notre sol au mépris de la loi témoigne des dérives communautaires auxquelles on assiste.

D’après GABRIEL LEVY