Les sociétés actuelles se caractérisent par l’invasion ininterrompue de l’Etat dans la sphère de la liberté individuelle. En France, c’est plus de 11.000 lois et 130.000 décrets qui encadrent nos moindres faits et gestes dans presque tous les domaines de la vie courante. Dès lors nous pouvons nous demander si ce courant de déresponsabilisation générale de l’individu, face à la collectivité, amorcé il y a tout juste 60 ans, va encore s’amplifier dans les années qui viennent avec pour résultat social une soumission complète et définitive de l’Individu devant un Etat-Encore-Plus-Puissant, ou si des forces nouvelles viendront contrecarrer cette évolution détestable.

 Prenant en compte le fait que notre civilisation industrielle est proche d’un déclin économique sévère et inéluctable engendré par la raréfaction annoncée des ressources naturelles, le projet minarchiste se propose d’étudier les contours d’un système social où la confiance laissée à la liberté et la responsabilité individuelle, s’accompagnerait d’une réduction drastique des prérogatives de l’Etat.

 Cet Etat, actuellement inféodé à l’oligarchie capitaliste, devrait :

1.     être rétrogradé dans la stricte limite ses fonctions régaliennes,

2.     chargé de la bonne exécution de certaines tâches économiques au service du peuple

3.     privé de tout pouvoir législatif.

Une législation minimale serait incluse dans la constitution et difficilement modifiable. Les principales lois monétaires et fiduciaires permettant au capitalisme d’exister ne seraient pas reconduites.

 La première étape de ce projet minarchiste  serait la mise en place d’un cercle de réflexion pouvant se réunir une fois par mois, la deuxième étape étant la création d’un mouvement politique.

 Il importera au préalable de bien cerner les contours de la pensée minarchiste, en la distinguant notamment de l’anarcho-capitalisme, ou même du capitalisme tout court, et de tout mettre en œuvre pour dissiper la confusion trop souvent entretenue dans l’esprit commun entre ces différentes notions.

 Christian LAURUT