Paul est nommé secrétaire d’État à la Construction et aux Énergies. Un nouveau monde s’ouvre à lui. Celui du pouvoir, qui implique d’être armé pour pouvoir l’affronter, au risque de se faire broyer. Cette arme, c’est son cabinet. Un cabinet qu’il doit constituer, selon des codes bien arrêtés. Tantôt cocon, famille, « firme » (comme ont été surnommés les membres du cabinet de Nicolas Sarkozy de 2002 à 2004), tantôt jungle, théâtre d’ombres ou lieu de complots, un cabinet ministériel est un lieu d’exercice du pouvoir pour apprentis politiques, fonctionnaires engagés ou conseillers occultes. Quelle que soit leur ambition, tous ont mis leur vie entre parenthèses le temps de cette expérience de quelques mois ou quelques années, dont ils sortiront grandis ou meurtris, présumés puissants ou « has been ».

Au fur et à mesure des réunions de cabinet, des déplacements de terrain, des pièges parlementaires ou des conflits interministériels, Paul, Sophie, Caroline et les autres font l’apprentissage du pouvoir. Mais la cour des grands est un tout petit bac à sable où la moindre erreur peut se révéler fatale.
À travers ce récit basé sur des expériences vécues de l’intérieur, vous découvrirez la face cachée des cabinets ministériels où l’urgence, la maîtrise de l’image et de la parole mais aussi l’art de brasser de l’air guident chaque instant de ces laboratoires du pouvoir. La République comme vous ne l’avez jamais vue.

Stéphanie Von Euw a travaillé pendant huit ans dans différents cabinets ministériels de 2002 à 2010. Conseiller en charge des relations avec le Parlement puis Chef de cabinet, elle a évolué dans les univers du ministère de l’Intérieur, de Bercy, du ministère de la Justice ou encore de Matignon. Aujourd’hui vice-présidente d’un cabinet de conseil et élue locale, elle milite pour que politiques et conseillers s’imprègnent davantage de la culture du résultat.