Au-delà des fantasmes, l’islam réel de la France n’existe qu’au travers des musulmans qui y vivent. Or ces derniers adhèrent aux valeurs du républicanisme français dans leur écrasante majorité. Deux exemples : plus de 80 % d’entre eux ne sont pas d’accord avec l’idée que la femme doive être soumise à son mari ; plus de 80 % sont favorables à la laïcité, et près de la moitié y sont très favorables. L’affirmation « l’islam est incompatible avec la République » ne fonctionne donc que si l’on s’attaque à un islam français théorique, imaginaire, hors sol. L’islam français réel, lui, à travers les valeurs plébiscitées par les Français de confession musulmane, est bel et bien républicain.

Il y a ensuite la croyance dans le fait que « les musulmans ne peuvent pas s’intégrer ». Pourtant, un quart des descendants d’immigrés maghrébins, qui forment la majorité des Français de confession musulmane, sont membres d’une association : c’est le signe très clair d’une forte implication dans la société civile. Parallèlement, seuls 2 % sont membres d’une association religieuse, ce qui invalide la thèse d’une volonté collective de rester dans un entre-soi confessionnel