« Royaliste», la seule appellation ferait sourire certains tant il peut paraître anachronique de se qualifier de la sorte aujourd’hui. Un consensus semble admis : la République serait le seul régime moderne, le seul régime d’actualité, le seul régime possible pour le futur.

Les royalistes français rassemblés au sein de l’Alliance royale, pourtant, n’ont rien de passéistes ni de nostalgiques ignorant les évolutions de l’Histoire. Bien au contraire, l’Alliance royale rassemble des citoyens bien ancrés dans leur époque : des pères et mères de famille, des entrepreneurs, des ouvriers, des employés, des commerçants, des étudiants, des paysans… qui, tous, se sont engagés dans un combat politique qu’ils estiment d’une actualité criante.

L’engagement de l’Alliance royale repose en effet sur un constat terrible mais implacable : La République n’est pas démocratique, la République n’est pas au service des Français.

  • C’est la République qui a laissé la dette s’installer, conduisant la France au bord de la banqueroute
  • C’est la République qui n’a pas su faire face à la crise économique et au malaise social
  • C’est la République qui ne sait pas défendre la loi française dans certains quartiers devenus zones de non-droit
  • C’est la République qui permet la succession des scandales politico-financiers qui défraient quotidiennement la chronique
  • C’est la République qui a permis à une oligarchie issue des partis politiques de s’emparer du pouvoir et d’en déposséder les Français
  • C’est la République qui capitule devant les directives et réglementations tatillonnes de l’administration technocratique d’une Union européenne qui n’a pas tenu ses promesses
  • Kirikou