près Les libéraux, le recueil de Pierre Manent en 1986, voici Les penseurs libéraux, par Alain Laurent et Vincent Valentin, aux Éditions des Belles Lettres. Un travail plus complet et approfondi. Car loin de se cantonner à la présentation des textes, les auteurs et leurs extraits sont remis en perspective dans plusieurs essais critiques. Outre le choix de plus d’une centaine de textes, une généalogie inédite du mot « libéralisme » est proposée par Alain Laurent, ainsi qu’un dictionnaire exhaustif des auteurs libéraux, d’une soixantaine de pages. Par ailleurs, des « chemins de traverse » documentent et élargissent la connaissance des notions et figures du libéralisme, au gré d’approches originales et d’excursions intellectuelles hors des sentiers battus… Enfin, l’avant-propos de Vincent Valentin est un livre à lui tout seul : 80 pages sur « L’idée libérale et ses interprètes ».

Le choix n’a pas été fait d’une présentation purement chronologique des textes. Ils sont classés par familles historiques, par courants de pensées, de la Renaissance à nos jours. On y trouvera aussi bien les libertariens américains que les libéraux progressistes (à l’exception des liberals anglo-saxons, qui s’apparentent davantage au socialisme). On y trouvera des écrits classiques (Smith, Kant, Bentham, Tocqueville, Spencer, Hayek) et d’autres plus originaux et inattendus (Jurieu, Courier, Cobden, Guyot, Oppenheimer, Croce…). Nombre d’entre eux étaient introuvables à ce jour : Boisguilbert, Condillac, Humboldt, Ch. Comte, Dunoyer, Spooner, Röpke par exemple et parmi bien d’autres. Les textes sont toujours introduits pas de brefs chapeaux, les situant dans l’œuvre de l’auteur et son contexte.

 

Source: http://www.institutcoppet.org