Ex-chef de file du libéralisme, Alain Madelin , estime que la « dilution » des libéraux

au sein de l’UMP a été  » une perte pour la  politique Française »