OTTAWA – Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a aujourd’hui fait parvenir une lettre au premier ministre Stephen Harper au sujet du journaliste canadien Mohamed Fahmy, qui doit comparaitre en Égypte :

Monsieur le premier ministre,

Je vous écris aujourd’hui au sujet du verdict imminent à la suite du second procès de Mohamed Fahmy, qui est prévu pour le 30 juillet 2015, et qui demeure une question de grande importance pour les Canadiennes et les Canadiens.

Comme vous le savez, un citoyen canadien a injustement été incarcéré en Égypte en raison d’un processus arbitraire. Le gouvernement du Canada a l’obligation de protéger et d’aider les citoyens canadiens qui vivent des conditions tragiques et effroyables, telles qu’a connues M. Fahmy durant sa longue période de détention.

Je vous demande encore une fois de faire tout en votre pouvoir pour garantir que M. Fahmy puisse revenir au Canada le plus rapidement possible, une fois le verdict de son deuxième procès rendu. Les médias rapportent que votre gouvernement a accepté la demande d’autorisation de rapatriement et de pardon des avocats de M. Fahmy dans l’hypothèse où il serait de nouveau emprisonné. Nous avons déjà constaté l’efficacité des discussions entre le président égyptien Abdel Fattah el-Sisi et le premier ministre australien Tony Abbott qui ont mené à la libération du citoyen australien Peter Greste. Il est temps que vous exigiez publiquement la libération de M. Fahmy et que vous dites aux Canadiennes et Canadiens et aux Égyptiennes et Égyptiens que M. Fahmy peut compter sur l’appui de son gouvernement.

Au nom du caucus libéral, j’estime que toutes les Canadiennes et tous les Canadiens sont égaux, et méritent tous le soutien de leur gouvernement s’ils sont injustement emprisonnés à l’étranger pour des motifs douteux. M. Fahmy, qui ne faisait que son travail de journaliste, doit bénéficier du même soutien de votre part et de ce gouvernement.

Je vous remercie de l’intérêt que vous porterez à cette question et attends votre réponse avec impatience.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de ma très haute considération.

Justin P.J. Trudeau
Député de Papineau
Chef du Parti libéral du Canada