Après une forte croissance du budget consacré au mariage en 2016, le budget 2017 est en légère baisse (-521 euros, -6%). Tel est l’enseignement de cette nouvelle édition du Sofinscope, le baromètre de Sofinco (marque de Crédit Agricole Consumer Finance) sur la consommation et le quotidien des Français.

Un recentrage du budget vers les dépenses essentielles

Les Français sont prêts à dépenser en moyenne 8 260 euros pour leur mariage. Bien que ce budget soit en baisse par rapport à 2016, il est similaire aux budgets estimés en 2015 et 2014. La majorité des Français (60%) considèrent que la nature de l’événement justifie cette dépense.

85% des personnes interrogées se sentent contraintes par leur budget et doivent faire des arbitrages. 59% des Français considèrent que la nourriture est le premier poste de dépenses d’une fête de mariage, suivie de la location de salle (15% des personnes interrogées). « Les Français allègent le coût de leur mariage en faisant des concessions sur les éléments vus comme secondaires : l’hébergement, le photographe, la décoration ou les cadeaux pour les invités », explique Didier Bourdonnais, Directeur Marketing et Communication client de Crédit Agricole Consumer Finance France.

Des préparatifs de mariage moins longs et moins onéreux

Les Français invitent en moyenne 65 personnes à leur fête (-2 par rapport à 2016). Les préparatifs du mariage sont évalués à 9 mois en moyenne (-1 mois par rapport à l’année dernière). Cependant, il faut nuancer ce temps estimé en fonction du nombre d’invités (12 mois en moyenne pour un mariage de plus de 150 invités).

L’étude souligne les différences selon les genres, les régions et l’appartenance sociale. Les profils ayant les budgets prévisionnels les plus élevés sont les femmes (8 579 euros), les habitants de la région parisienne (9 032 euros) et, bien sûr, ceux conviant plus de 150 invités (15 751 euros).

L’épargne personnelle, financement privilégié par les futurs mariés

Les futurs mariés comptent avant tout sur leurs économies personnelles (85%, – 4 points) pour financer leur mariage, suivies de l’aide des parents et proches (69%, – 5 points). Près de la moitié des personnes interrogées (44%, stable) pourraient envisager de faire appel au crédit pour financer leurs projets. De nouveaux moyens de financements émergent : le sponsoring, envisageable pour 41% des personnes interrogées, et le financement participatif (33%).

La liste de mariage, en perte de vitesse

Seule la moitié des Français envisagent d’ouvrir une liste de mariage et le montant moyen des listes de mariage s’est érodé au cours des dernières années : de 4 912 euros en 2014 à 3 874 euros en 2017, soit une contraction de 1 038 euros en quatre ans. Cependant, les invités restent généreux, dépensant en moyenne 129 euros en cadeaux (+ 3 euros par rapport à l’année dernière).

Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention suivante : « Le Sofinscope – Baromètre Opinion Way pour Sofinco ».